Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Bones made of glass, I'm starving for someone to fill my blood, my skin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 47
Points : 259
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Bones made of glass, I'm starving for someone to fill my blood, my skin    Lun 25 Sep - 20:55


Niamh Gallagher
“Maybe we weren't broken after all.”

► âge. 23 ans.
► job/étude. Étudiante en Littérature et Serveuse au The Austins.
► naissance. Salt Lake City, Utah, le 21 juin 1994.
► statut. En couple, mais c'est compliqué.
► classe sociale. Elle n'est ni aisée, ni pauvre, se situant dans une classe moyenne qui réclame d'elle qu'elle doive travailler puisque ses parents n'auraient pas les moyens de subvenir à ses besoins sans qu'elle ne bouge le petit doigt.
► orientation sexuelle. Asexuelle.

► groupe. Ballad of Broken Hearts.
► avatar.
Code:
[b][u]Zippora Seven[/u][/b] # Niamh Gallagher.

tes tics, tes manies.
▲ Niamh est d'origine irlandaise et galloise, elle porte le prénom de sa grand-mère maternelle qui est toujours bien vivante et sans doute actuellement en randonnée dans le Parc Yosemite ou peut-être un autre du même genre.  

▲ Ses parents sont divorcés quand elle avait 18 ans, mais ils sont restés en bons termes. Ils vivent toujours à Salt Lake City avec son frère.

▲ Après le lycée, elle est partie s'installer à Oro Valley, petite ville en bordure de Tucson où se trouve l'université dans laquelle elle étudie la Littérature. Niamh, elle a un peu d'ambition, elle aimerait bien devenir professeur à l'université. Professeur de Littérature.

▲ La littérature, elle a toujours aimé ça. Elle a toujours lu et a toujours gribouillé quelques morceaux de textes par-ci, par-là. Pourtant, elle ne partage pas ses écrits, elle n'en parle même à personne, ils sont prisonniers dans des carnets ou dans des disques durs externes disséminés un peu partout dans sa chambre.

▲ Le soir, entre deux exposés et les révisions, elle travaille au The Austins, le pub américain branché de la ville. En général, c'est plutôt sympa d'y travailler, même si relativement animé et que parfois, certains oublient les pourboires…

▲ Elle est douce, Niamh. Elle est discrète, sa voix glisse et ne part jamais dans les extrêmes. Elle ne s'énerve pas, elle sourit. Elle tempère. Calme. La montagne apaisante avec de la douceur dans ses mots. Elle se dresse, solide, dans les conflits et y plonge sans hésitation pour apaiser les ardeurs. Ou alors, elle se glisse, telle un chat, dans le creux des bras de ses amis et affectueuse, elle leur rend tout l'amour que le monde entier leur doit.  

▲ Pas très pudique, elle ne ferme jamais la porte de la salle de bain à clé et se ballade souvent peu vêtue à l'appartement. Un t-shirt, une culotte, en été, parfois en short quand les autres râlent de trop. L'hiver, c'est l'inverse. Trop froid. Elle se cache sous des couches de plaids et de pyjamas ou jogging moches.

▲ Plutôt tactile, elle est d'une affection débordante envers les personnes qui ont su se faire une place dans son cœur.

▲ Niamh est végétarienne, mais elle ne pourra jamais être entièrement vegan : elle aime beaucoup trop le fromage. D'ailleurs, son plat favori, c'est le Mac and Cheese et elle a une recette particulière dont elle seule a le secret, mais qui fait l'unanimité.

▲ Niamh a le permis et une petite voiture toute pourrie : une vieille Mazda de 1992, couleur aubergine, parsemée de tâches de rouille. L'engin fait tant de bruit qu'il n'y a aucun doute que ce soit l'irlandaise qui arrive au détour de la rue.
Elle l'a affectueusement surnommée Cocotte.

▲ Le fait qu'elle soit discrète et toute gentille, ça lui a beaucoup rendu service, quand elle était plus jeune et encore maintenant. Personne ne s'imagine qu'elle puisse faire autant la fête ou qu'elle soit du genre à suivre les autres dans leurs bêtises. Ça l'a tirée de situations un peu embêtantes… qui impliquaient la police et une potentielle nuit en cellule, par exemple.

▲ Même si elle lâche la bride, elle n'a jamais touché à la drogue et elle ne fume pas. Elle est juste accro au café et aux soirées sous le plaid à regarder Netflix.

▲ Niamh est asexuelle. Elle a mis sacrément longtemps avant de pouvoir mettre un nom sur ce qu'elle était, sur ce qu'elle ressentait, ou plutôt, qu'elle ne ressentait pas. C'est internet qui l'a mise sur les bons rails et qui lui a pris la main pour la guider. C'est fou. Fou le pouvoir qu'ont les mots. C'est fou ce que se trouver une étiquette quand on se sent bête de foire, ça peut faire du bien. Elle se sentait hors du temps, dissonante, hors des ondes, de travers, pas cassée, mais tordue. Peut-être qu'il y avait un ou deux trucs qui tournent pas rond chez elle, mais pas ça. Elle est normale. Et elle n'est pas la seule dans cette situation. S'en rendre compte, réaliser qu'elle n'est pas si étrange qu'elle en deviendrait anormale, ça l'a apaisée. Elle. Mais pas les autres. Toujours à lui dire que ce n'est qu'une question de rencontres. Qu'elle les manipule. Qu'elle a forcément été traumatisée. Que ça va passer. Pff.

▲ Malgré son asexualité, elle a toujours eu une attirance, certes différente, autant envers les femmes que les hommes. Ses fantasmes à elle, c'est plutôt quelque chose du style « J'aimerais avoir une amitié parfaite avec toi. » Relation platonique, aux accents de câlins et de caresses toutes douces.  

▲ Pourtant, elle est en couple. Depuis longtemps. Depuis le lycée. Ils s'étaient installés ensemble à Oro Valley, parce que c'était pas très loin de Tucson et que c'était beaucoup moins cher, mais elle a quitté l'appartement qu'ils partageaient.  

▲ Son petit-ami n'est pas un tendre. Ça a commencé comme une belle histoire de lycée, les paillons dans le ventre, les bisous entre les casiers et les éclats de rire avant de se séparer pour aller dans leurs classes mutuelles. Puis les examens, la remise de diplômes et l'envolée pour l'Arizona, l'appartement en commun.
Forcément, au début, c'est toujours rose, c'est mignon, bonbons et peluches, les câlins et les bisous au réveil. Le petit déjeuner préparé avant qu'elle n'ait besoin de bouger le petit doigt.
Puis, les coups de pression. Les caresses qui se faisaient plus demandeuses, plus insistantes. On vit ensemble, bordel, Niamh. La distance qu'elle prenait. Ces moments où, quand elle abdiquait, lui finissait toujours par se plaindre qu'elle n'y mettait pas du sien. Comment pouvait-il prendre son pied si elle était aussi molle qu'une poupée de chiffon ?
Alors, ils ont parlé. Il lui a reproché son comportement. Tu ne m'aimes plus c'est ça?
Rien à voir. Non, elle l'aime. C'est juste qu'elle se rend de plus en plus compte que c'est pas dans le sexe qu'elle a envie, qu'elle se sent capable, de lui prouver qu'elle l'aime.    .

▲ Leur relation s'est envenimée. La frustration du copain de Niamh l'a fait exploser. Il la bouscule, il tient fort ses poignets entre ses grandes mains. Quand il s'énerve contre elle, il ne mesure plus l'étendue de sa force et parfois, elle s'en sort juste avec des genoux écorchés. Le plus souvent, avec de jolis hématomes qui constellent sa peau.

▲  Niamh, elle l'a prévenu. Elle lui a dit que s'il ne se calmait pas, elle partirait. Au début, ce n'étaient que des mots dans le vent. Puis vint Ezio. Ezio qui ne savait pas qu'elle planquait un sac à dos rempli de fringue au bar, au cas où elle ait le courage de se barrer. Ezio qui avait pourtant vu les bleus sur les bras de la blonde et qui lui avait tendu la main. Ouvert une porte de sortie. Une échappatoire. Elle a hésité, se sentant coupable, responsable de la situation dans laquelle elle se trouvait, d'autant plus qu'elle aime encore celui qui lui fait tant de mal, incapable de s'en détacher. Du moins, c'est ce qu'elle se dit, parce que plus elle passe de temps loin de lui, plus ses sentiments pour lui s'estompent. Alors que lui… ce serait même plutôt l'inverse… Il la suit, la surveille. Maintenant qu'elle est partie, il aimerait la récupérer. Parce que ça va pas dans son sens, ce bout de femme là, la sienne, qui s'en va.

▲ Depuis qu'elle est à la coloc, Niamh revit. Mais si, regardez ! Il y a une étoile qui est née dans son regard terne.
Le rose de ses joues est revenu. Elle est plus vive et plus joviale. Elle se sent enfin presque libre.


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. GLaD0S/Casyldh, ça dépend, haha ► pv, scénario, inventé ? C'est une pré-lien de Ezio Vincenzo >> Par ici ! ► comment as-tu trouvé JoD ? Une pub facebook ! ► et t'en penses quoi ?ça m'a l'air tout sympa par ici Cutie Et j'ai déjà commencé à retenir les raccourcis des smileys, ça veut dire que j'ai adopté le forum Héhé . ► des trucs à ajouter/améliorer ?: Plus de smileyyyyyyyyyyyyyys haha !

Je suis GLaD0S, plus communément appelée Casyldh, mais mon prénom reste caché 8D 23 ans, comme Niamh, je vis pour le moment en Bretagne o/
J'AI. FINI. MES. ÉTUDES. Du coup, je travaille à l'usine, du coup, pour le moment, j'ai des horaires à la con et en dent de scie et quand je me tape du 5h-12h, je sais que j'aurais pas la foi de passer sur le forum, parce que je suis épuiséééééée. Donc présence en dent de scie aussi. Mais techniquement, fin septembre, c'est fini et je vais devoir trouver autre chose >_>
Mais comme j'aime trop écrire, peut-être que je vais sacrifier mes siestes, on verra  Mdr

Sinooon, je suis habilleuse, j'écris depuis quasiment dix ans ( c boooo ), je nerd sur de la couture et du craft d'accessoires pour des costumes. Grosse fan de jeux vidéos, je suis une slut pour Bioware ( MASS EFFECT DRAGON AGE FKERIGJOETHGES ) et DONC je fais des cosplay huhuhuhuhu.
Oh et je suis très nulle pour me présenter  What a Face
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bones made of glass, I'm starving for someone to fill my blood, my skin    Lun 25 Sep - 21:00

Coffee & Cigarettes.
" Do, or do not. There is no "try". " - maître Yoda, we love you.

rebienvenue beauté Pervers Coeur2

Café et cigarette, c'est ce que je t'offre pour ta validation. Heureux ? Enfin, officiellement bienvenue sur JoD, en espérant que tu es prêt à arpenter les rues étroites d'Oro Valley. Coeur1 Toute façon, maintenant t'as plus le choix parce que JE TE VALIDE. En premier lieu, je te conseille d'aller créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis. I love you Et puis, parce que c'est obligatoire, je t'offre un tour gratuit vers la TO DREAM LIST, qu'on découvre c'que t'as dans ta jolie caboche. Yeah Et puis n'hésite pas à remplir ton profil, avec les liens vers tes fiches, que ce soit encore plus facile de te stalker. Pervers2

Petite surprise supplémentaire pour cette jolie fiche What a Face Tu as gagné des points ! Tu n'as plus qu'à aller les demander par ici.
Enfin, et pas des moindres, tu veux direct un lien pour le commencement sur ce forum et pour faciliter ton intégration ? What a Face Mais surtout, ne t'en prive pas, c'est juste ici que ça se passe. Coeur1
Enjoy ton passage chez nous darling, et à très vite dans Oro Valley. Cutie
Revenir en haut Aller en bas
 
Bones made of glass, I'm starving for someone to fill my blood, my skin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Best shmups ever made
» RON AND BONES
» love made me blind :na:
» Demande de traduction des Fan-made Touhou
» Télécharger PakUnpak, un logiciel made in Génération-City !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: