Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 out of reach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 2
Points : 11
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: out of reach   Mar 26 Sep - 10:12


noa wesley
i like pizza
you like pizza
i am bad at poems
kiss me

► âge. elle a accumulé vingt-trois petites années, à se sentir minuscule et à vouloir plus sans oser aller le chercher. plus maintenant. elle prend ce qu'elle estime mériter. mais elle donne, aussi, promis.
► job/étude. officiellement, elle a pris une année sabbatique. c'est facile à dire, quand on n'étudie pas. officieusement, elle ne fiche pas grand chose. elle bossait dans ce vieux cinéma au coin de la rue, mais elle a laissé tomber (elle laisse toujours tout tomber, par ennui, par envie de plus, sur un coup de tête). là, elle trouve des petits jobs à courtes durées pour payer le loyer, mais elle s'ennuie. et pas le genre d'ennui qui fait bailler, non, le genre qui donne mal au coeur et qui fait penser j'en veux plus, j'en veux plus sans même savoir quoi, exactement.
► naissance. née et élevée à oro valley, trimballée deux ou trois ans à travers le monde par papa, avant qu'il ne décide que voyager seul était une meilleure option.
► statut. célibataire. on ne cumule pas trois jobs et netflix avec quelqu'un dans sa vie, c'est juste impossible. on vous ment si on vous dit le contraire.
► classe sociale. pas un rond, en galère, à dépenser le moindre centime gagné pour l'essence ou le loyer ou un big mac parce qu'il faut bien se faire plaisir de temps en temps.

► groupe. stuck in the backseat.
► avatar.
Code:
[b][u]AMANDLA STENBERG[/u][/b] # noa wesley.

tes tics, tes manies. 01. On dirait pas trop comme ça, avec son visage qui rayonne et ses yeux qui scintillent, mais c'est une rageuse et une râleuse, Noa. Elle aime pas trop les gens, surtout parce qu'ils sont fourbes, aussi parce qu'ils ont des habitudes à la con, et elle aime bien leur râler dessus, que ce soit en face ou par derrière. C'est jamais bien méchant, juste pour extérioriser, mais elle ne s'en passe pas, de grogner sur la nana qui vacille sur ses talons au beau milieu du trottoir sans qu'elle puisse la doubler, ou sur le groupe de types ivres, là-bas, qui gueulent comme si la rue entière en avait quelque chose à foutre qu'ils aient appelé leur bouteille Britney Spear. Elle râle, et quand c'est pas le cas, c'est encore pire - ça veut dire que là, elle est tellement énervée qu'elle risque d'exploser. Mais on n'y pense pas, quand on voit sa bouille d'ange et ses cils qui papillonnent. On pense mignonne, on pense inoffensive, on pense pas qu'elle jure comme un charretier et qu'elle n'hésitera pas à coller des tapes derrière la tête à la moindre contrariété. 02. Quand papa la traînait derrière lui partout dans le monde, il refusait de la laisser toucher à son appareil photo. C'est cher, qu'il disait, et t'es pas bien délicate. Il n'avait pas tort. A la place, il lui collait des outils dans les mains et lui expliquait comment réparer le moteur du vieux van qu'il conduisait depuis toujours. Elle s'y est toujours pris comme un manche, parce qu'elle n'a jamais rien compris, elle ne sait toujours pas différencier les différents outils (y'a des clés, quelque part, mais elles ne ressemblent pas à des clés ?). Elle préférait de loin garder les yeux sur l'horizon, et sur le ciel la nuit. Surtout ça, en fait, le ciel, et tout ce qu'il y a entre et les étoiles et elle. Puis, quand papa l'a lâchée pour bosser de son côté, elle a abandonné clés et outils, moteurs et vans, pour juste regarder les étoiles. Elles la lâchent jamais, elles. 03. Les étoiles, parlons-en. Elles sont tellement belles, surtout depuis le milieu de nulle part, où y'a pas un bruit, pas  un moteur, juste deux ou trois insectes et des oiseaux qui hurlent, des sons pas humains et flippants, sous le ciel qui explose en mille lumières. Elle croit qu'ils ne sont pas tous seuls, qu'il y a quelque chose d'autre là-haut, des petits hommes verts ou bleus ou rouges, ou des sauterelles géantes pour tout ce qu'elle sait : elle y croit, bordel, et ça la tue de savoir qu'elle est née à l'époque où elle peut y croire sans voir. 04. Elle se fait des copains facilement, Noa, malgré ses râleries et ses manières de fille à l'aise et pas gênée. C'est pas compliqué, deux ou trois mots échangés et un sourire, une question à la con, et ça démarre. Un verre s'il faut dégeler l'atmosphère, c'est pas vraiment sorcier, en soit, puis ça lui change les idées. Là où ça bloque, c'est quand les copains veulent devenir un peu plus, ou qu'elle se surprend à imaginer qu'on embrasse sa peau avec fièvre. Ca coince, c'est pas parce qu'elle aime pas ça ou qu'elle en a peur, c'est juste qu'elle a pas le temps, c'est beaucoup d'efforts, puis c'est pas la fille idéale, Noa, c'est juste une gamine qui galère et qui sait pas ce qu'elle fait. Elle évite des problèmes à tout le monde. C'est surtout ça. Alors les potes, ça suffit. C'est bien, les potes. Une bouteille de bière, un film à la con, et ils se prennent pas la tête - jamais.  05. C'est un peu une dalleuse, aussi, Noa. C'est pas sa faute, elle bouffe presque rien dans son appartement, c'est tellement la galère, le moindre centime part dans l'essence ou dans le loyer, et elle en a marre des miel pop's à longueur de journée, de la salade qu'elle partage avec Céline Dion, sa tortue de terre. (Jugez pas, elle était carrément saoule quand elle a choisi.) (Ou peut-être pas.) (Elle assume moyennement.) Donc ouais, c'est une dalleuse. Si elle se pointe chez vous, elle dévalisera votre placard, mais poliment, parce qu'elle demandera avant. Et elle aime manger en plus, la petite. Elle mange comme quatre, elle engloutit, même, c'est pratiquement un tour de magie. 06. Quand elle s'ennuie, elle tire les cartes de tarot pour ses voisines d'appartement. Elle a un jeu de cartes vieux comme le monde, aux images pratiquement effacées par le temps et l'utilisation, et elle a tellement l'habitude qu'elle les connaît par coeur. Ca l'apaise, quelque part, d'imaginer que le destin peut tenir dans un jeu de cartes un peu pourri. Que c'est pas juste un type immense qui tire les ficelles depuis les nuages, ou qu'ils vont droit dans le mur aveuglément. Y'a quelque chose d'attirant dans le fait que l'avenir puisse se trouver dans des illustrations effacées, étalées sur une nappe décolorée. 07. Elle a ce truc pour les endroits vides mais qui devraient être pleins. Pour cette atmosphère qui flotte dans un supermarché vidé de ses clients, une rue sans passants, la ville la nuit dans les coins sans vie. Y'a un truc, un peu comme dans les supérettes la nuit, ou les stations d'essence, quelque chose qui flotte dans l'air et qui chuchote des trucs un peu perchés à son coeur, dont les battements s'accélèrent, parce que c'est un peu magique et beaucoup excitant. Elle aime bien y traîner la nuit, malgré sa silhouette frêle et les risques d'être une fille seule la nuit. Elle aime bien braver ces dangers quotidiens pour absorber la magie qui flotte, là-bas, dehors. 08. Elle est endurante, la gamine. Elle a pas le choix faut dire, avec ses trente jobs et ses galères, ses fuites d'eau à réparer toute seule, son chauffage qui tombe en panne et le boulot le lendemain avec trente-neuf de fièvre. Elle se plaint pas pour ça, jamais. Elle râle sur les autres mais jamais pour elle, faudrait pas, c'est une fille forte et elle veut le prouver, désespérément. Y'a des jours où elle s'effondre, mais ça, rares sont ceux qui y assistent, parce qu'elle pourrait exploser ou hurler ou frapper. Et frapper, elle sait faire, on vit pas comme elle vit sans apprendre au moins ça. Elle pourrait faire du mal, Noa, et c'est comme un secret qu'elle garde, j'pourrais te briser mais je le ferais pas, parce que parfois, juste savoir ça, ça suffit. 09. L'ennui est facile quand on rame constamment. Huit heures plantée sur une chaise et elle quitte son boulot sans se retourner, la routine qui s'installe et elle la brise de coups et de cris, parce que faudrait pas qu'elle s'habitue à quoi que ce soit, c'est juste bizarre. Sa seule habitude, c'est la tortue dans son appart, le studio minuscule et ses murs trop sombres, mais le reste, ça doit se briser tout le temps. Il lui faut des surprises, d'accord, pas juste les factures dans la boîte aux lettres et le café aux noisettes emmené par un collègue aléatoire. Il lui faut quelque chose d'autre, il lui faut plus, parce qu'elle le sait, elle le sent, elle ne peut pas vivre juste de ça. La normalité, c'est pas pour Noa.


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. elle. ► pv, scénario, inventé ? inventé, mais si la demoiselle correspond à un pré-lien ou quoi que ce soit, n'hésitez pas.  Cutie  ► comment as-tu trouvé JoD ? sur facebook, il me semble ! ► et t'en penses quoi ?vous êtes si beaux, ce forum est si beau  Respect   ► des trucs à ajouter/améliorer ?: non j'suis sous le choc RIP

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 2
Points : 11
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: out of reach   Mar 26 Sep - 10:13


tell me who you are


Papa disait, t’es maladroite, mais t’as de la volonté, pour pas la vexer, pour pas avoir à dire, j’te fais pas confiance, tu casses tout ce que tu tiens entre les mains. Maintenant, papa ne dit plus que bon anniversaire, ma chérie au téléphone, et joyeux noël sur les cartes. Les gens sont comme ça, ils sont faux, ils ne disent pas les choses, et le peu qu’ils disent en dit parfois trop, et c’est encore pire. Ils jouent avec les mots, et elle a mis du temps à savoir jouer aussi. Les gens mentent et partent et cachent la vérité et n’expliquent rien.
C’est pas que papa lui manque, ils ont vécu leur morceau de vie ensemble, et c’est fini, c’est pas grave.
C’est juste qu’elle repense aux paysages d’Irlande et aux animaux d’Australie, à la lune identique où qu’elle puisse se trouver, à combien elle se sentait minuscule mais un peu plus complète au milieu de nulle part.
C’est juste qu’entre deux piles d’assiettes à essuyer et après avoir mangé des pâtes au petit déjeuner, elle se dit qu’elle est encore plus minuscule.
Insignifiante.

Elle dit la vérité.
Toujours.
Non, presque.
C’est malléable, la vérité, de toute façon, encore plus que les mensonges. Elle la cache sous tout un tas de paroles qui ne comptent pas, ou joue avec, ou trouve le moyen de la contourner. Elle la dit quand même. C’est pas beau, de mentir, même pour s’attirer des sourires ou de l’affection. La vérité non plus, c’est pas très beau, et ça fait mal, parfois, mais c’est là, c’est immense, et c’est tellement rare que c’est jamais insignifiant.
Donc elle la dit.
Pour être un peu plus que rien du tout.
Ou pour s’en donner l’illusion.

Elle a l’air simple, dans ses jupes à fleurs et le sourire plaqué au cœur de ses boucles par centaines. Ca s’voit que t’es une meuf sans problèmes, qu’on lui balance parfois dans la rue, quand elle marche un peu trop tard et un peu trop vite.
Ca fait mal, un peu.
Elle ne veut pas être simple, elle veut plus que ça. C’est moche, de vouloir plus sans savoir ce qu’on veut. On la comprend mal, quand elle veut l’expliquer. C’est pas la célébrité ou l’argent qui l’attire, c’est pas ça, plus. Plus, c’est d’avoir le cœur qui explose et la joie dans les larmes, la conviction d’être importante, quelque part, pour quelque chose, pour quelqu’un.
Elle ne veut pas être simple, elle veut être compliquée, des énigmes et des problèmes entremêlés de toutes ces choses qui fascinent, le savoir et le mystique et le charme inconscient. Elle veut qu'on ne trouve aucun mot pour la décrire et elle ne veut pas être mise dans une boîte, elle veut être un tout, elle veut être heureuse et aveugler le monde entier avec ça, elle veut qu'on se souvienne d'elle, et c'est égoïste (bordel, c'est tellement égoïste), mais elle le veut tellement fort.
Mais ça, elle ne sait jamais l’expliquer (elle s’emmêle, parce que c’est un peu con et un peu gênant aussi, puis très intime quand on y pense). Et elle ne l’a toujours pas. Parce qu'elle est juste la fille qui a passé vos jouets de Noël à la caisse, bip bip bip, la fille qui essuie les verres dans lesquels vous buvez au bar, la fille qui sourit poliment à l'accueil de la poste, la fille qui vous ignore quand vous la sifflez dans la rue, la fille qui a montré les dents quand vous l'avez bousculée dans la rue, la fille qui vous a réclamé de quoi acheter à manger, mortifiée. Elle est juste ça. Elle n'est rien du tout.
(Insignifiante.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 28
Points : 68
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: out of reach   Mar 26 Sep - 10:35

Coffee & Cigarettes.
" Do, or do not. There is no "try". " - maître Yoda, we love you.

Noa t'es toujours aussi belle Love1.

Café et cigarette, c'est ce que je t'offre pour ta validation. Heureux ? Enfin, officiellement bienvenue sur JoD, en espérant que tu es prêt à arpenter les rues étroites d'Oro Valley. Coeur1 Toute façon, maintenant t'as plus le choix parce que JE TE VALIDE. En premier lieu, je te conseille d'aller créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis. I love you Et puis, parce que c'est obligatoire, je t'offre un tour gratuit vers la TO DREAM LIST, qu'on découvre c'que t'as dans ta jolie caboche. Yeah Et puis n'hésite pas à remplir ton profil, avec les liens vers tes fiches, que ce soit encore plus facile de te stalker. Pervers2

Petite surprise supplémentaire pour cette jolie fiche What a Face Tu as gagné des points ! Tu n'as plus qu'à aller les demander par ici.
Enfin, et pas des moindres, tu veux direct un lien pour le commencement sur ce forum et pour faciliter ton intégration ? What a Face Mais surtout, ne t'en prive pas, c'est juste ici que ça se passe. Coeur1
Enjoy ton passage chez nous darling, et à très vite dans Oro Valley. Cutie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: out of reach   

Revenir en haut Aller en bas
 
out of reach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kopters orks black reach
» Echange Black Reach (je jette les orks), vente Space Marine, Tyranides, Orques & gobs et accessoires
» LE MASTER CHIEF ET EVA des jeux HALO et HALO REACH
» [Fan-art] Créations en forge sur Halo Reach
» Reach vs Riichi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: