Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I wanna see it painted, painted black {Erika}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 17
Points : 48
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 15:30


Erika Alice Nowles
Si vous le voulez bien, on se taillera des pipes plus tard, les enfants.

► âge. Vingt quatre tortueux printemps.
► job/étude. Ancienne étudiante des beaux arts, qui vit aujourd’hui de petits boulots et de passions emportées. Artiste dans l’âme, en marge d’une société qui ne semble pas la comprendre.
► naissance. Née à Oro Valley, un deux février, le cœur paumé dans cette place où elle semble enracinée.
► statut. Volage. Sans attaches. Le corps qui aime, le cœur qui s’entiche trop vite. Amour frivole et léger, qui ne dure que quelques minutes. Sa propre vision de la beauté, bien loin des standards offerts au monde à travers une image trop parfaite. Elle aime l’expérience, elle aime l’âge, elle aime l’être abimé, plus que la plastique parfaite. Quitte à se perdre contre le politiquement incorrect. Trop âgés, trop différents, certainement pas pour elle. Et pourtant.
► classe sociale. Bohème dans l’âme, qui se suffit de peu. Sa famille n’a jamais eu de grands moyens. Elle a toujours connu la simplicité, Erika. La campagne et les clichés qui vont avec. Même si parfois, elle s’enfile trop de whisky pour oublier à quel point les choses peuvent être injustes. Foutue société capitaliste, qui lui a plus d’une fois foutu le cafard.
► orientation sexuelle. C’est l’œil de l’artiste qui se pose sur les silhouettes. Le genre lui importe peu. La féminité, la virilité ne sont que des nuances, que des principes. Elle a sa propre vision de la beauté. Sa propre façon de penser. Pansexuelle qui n’a aucune gêne à assumer cette facette d’elle, même si beaucoup ne la comprenne pas. Elle est l’hurluberlue, l’originale, l’artiste. La rebelle des uns, la hippie des autres.  

► groupe. THE CANDLE BURNED OUT
► avatar.
Code:
[b][u]KRISTEN STEWART[/u][/b] # Erika Nowles.

tes tics, tes manies.
I. Elle a toujours été très entourée, Erika. Chez elle, ça grouillait toujours de monde. Les voisins, la famille, les amis. Les apéritif interminables et les cendriers pleins, à coup de rires gras et de verres de whisky. Elle a grandi dans cette atmosphère là, de sociabilité évidente et de rires francs. Elle était la tête connue du coin, la fille de Frank. Toujours présente aux fêtes de villages, aux évènements du coin. Toujours à se montrer, à traîner avec les jeunes de son âge, voir même les plus âgés. Presque considérée comme populaire. Alors des amis, elle en a un paquet, sur le papier. Mais elle, elle n’y prête pas vraiment d’importance, à toutes ces notions là. Elle traîne avec ceux qu’elle aime, lorsqu’elle en a envie. Lorsqu’elle se sent inspirée. Elle est comme une feuille, virevoltante au gré du vent. Papillonnante.
II. Les chemises à carreaux, les fringues trop grandes ou déchirées. Elle a toujours une dégaine nonchalante et qui ne ressemble pas à grand chose, Erika. Tantôt colorée, tantôt entièrement de noir vêtu. Les jeans déchirés et la désinvolture prononcée. Les bijoux plus ou moins précieux qui s’accumulent sur sa peau laiteuse. Certains la traitent de garçon manqué, d’autre d’artiste un peu tarée. Elle a son style à elle, Erika. Sa personnalité trop présente, qui ressort jusque dans son apparence, jusqu’à sa tignasse brune en bataille et son air fatigué les yeux souvent soulignés de noir.
III. La cigarette. Cette habitude qui lui pourri la vie et les poumons depuis toujours. Mais gamine, déjà, elle n’était qu’entourée de fumeurs. À croire que c’était le chemin logique, finalement. Personne ne s’est étonné lorsqu’à quatorze ans, elle allumait ses premières clopes au milieu de ceux qui l’ont vu grandir. Personne n’en a jamais eu quelque chose à foutre. Elle-même ne s’est pas posé la question et ne se la pose pas. Pas même aujourd’hui. Elle fume par habitude, parce que ça lui fait du bien. Ça l’aide à planer et à décompresser. Même si parfois, quelques herbes s’additionnent au tabac qu’elle ne connaît que trop bien. Pour quelques étincelles supplémentaires.
IV. La chasse, c’est une tradition familiale depuis plusieurs générations. C’est donc naturellement qu’à dix-huit ans, elle a, elle aussi, passé son permis chasse. Son père étant le président de l’association du coin, succédant à son père, la jeune femme ne fait que perpétuer une coutume bien ancrée. Même si en vérité, elle n’a chassé que quelques fois, accompagnant surtout ses cousins, oncles, grands-pères. Tous disent que c’est un truc de mecs, mais Erika n’a jamais été pleinement une fille, alors personne n’a jamais osé lui faire une réflexion.
V. La franchise bien présente, la vulgarité de mise. Erika, elle n’est pas subtile pour un sou. Elle rentre dedans, littéralement. Elle n’a pas la langue dans sa poche, ne l’a jamais eu. Elle dit ce qu’elle pense, quitte à s’attirer quelques emmerdes. Elle s’est même déjà battue, à plusieurs reprises. Beaucoup ont été surpris de sa rage, elle en veut. Elle cogne, sans retenue. Elle crache à terre, balance à la face du monde ce qu’elle a sur le cœur, d’une manière particulièrement acerbe et cru. L’humour gras, premier degré, souvent trop évident et pourtant, amusant. Elle a été élevée au milieu de ces clichés là, alors c’est naturellement que l’influence s’est faite, qu’elle est resté la fiche de la campagne profonde qu’elle a toujours été.
VI. L’amour. Elle ne sait même pas si elle a véritablement aimé un jour. D’un amour inconditionnel et puissant, comme ceux que les films de nana vendent à la société. Erika, elle n’a toujours été que la fille aux amourettes. Aux coups de cœur éphémères. Elle s’entiche des êtres, d’une beauté qui se fane, d’un charisme qui ternit. Elle se lasse, aussi. Alors elle n’a été bonne qu’à enchaîner les aventures et les brèves histoires sans réelles saveurs, sans réelles profondeurs. Souvent, c’est là dedans qu’elle a trouvé l’inspiration pour quelques projets. Mais sans le chercher forcément, elle sait aussi que le véritable amour, celui sur lequel elle n’a fait que fantasmer, dans quelques moments de réflexions, lui offrirait autre chose. Sauf qu’elle a du mal à y croire, à la possibilité d’un truc aussi ravageur qu’il lui retournait complètement l’estomac. Et le cœur.
VII. Elle s’évade contre les corps, Erika. Elle aime l’expérience, les mains abîmées et les visages marqués. Elle aime la beauté de l’âge comme la douce jeunesse. Elle se partage entre les jeunes hésitants et les vieux affirmés. Elle s’adonne à ses passions, à ses désirs, sans une once de remords ou de gêne. Certains la critique, en la voyant faire, en la sachant le faire. Elle n’a jamais fait l’unanimité, Erika, mais elle vit pour elle, certainement pas pour les autres.
VIII. La joindre n’est en rien une chose aisée. Son téléphone, elle l’oublie, le perd, trop souvent. Pourtant, les appels sonnent dans le vide et les messages s’accumulent. Victime d’un succès qu’elle-même n’a jamais cherché à comprendre. Elle répond lorsqu’elle a le cœur de le faire. En ignorant certains pour en harceler d’autres. Guettant le message de l’un pour oublier ceux où elle s’est pourtant juré de répondre. Alors certains ont compris le truc, se rendent à ses repères favoris, en espérant l’y croiser. Elle, la frivole brune au tempérament de feu, qui semble souvent à l’ouest, lorsqu’il s’agit de s’adapter aux nouveaux moyens de communication.
IX. Elle conduit une vieille Ford Mustang bleu pétrole, réellement inratable. C’est d’ailleurs grâce à ce petit bolide, retapé par son parrain, offert pour son dix-neuvième anniversaire, qu’elle est facilement repérable, où qu’elle aille. Probablement aussi par les vieux morceaux de rock, allant des Rolling Stones à David Bowie, qui résonnent à fond dans l’habitacle, alors qu’elle fume une énième clope.
X. En tant qu’artiste touche à tout, elle s’est intéressé à la musique, Erika. Bien qu’elle n’ait jamais réellement pris de cours, elle a appris avec quelques membres de sa famille et plus largement toute seule, la guitare. Mais ce qui tranche avec le reste, c’est son talent pour le chant. Une voix parfois cassée par la clope, éprouvé par les cris et le trop plein de conneries et d’excès. Pourtant une voix qui ensorcèle. Elle fait même partie d’un petit groupe avec deux amis à elle, qui se produit de temps à autre dans les bars. Le temps d’une éphémère soirée et d’un moment d’évasion, dans lequel elle s’abandonne complètement, au son des classiques des Rollings Stones, Deep Purple ou encore The Who. De bons vieux morceaux de rock, dont ils sont tous amoureux.
XI. Certains la disent alcoolique, mais Erika, elle les envois bouler. Elle sait qu’elle boit beaucoup, certainement trop. Mais elle a toujours été comme ça, bourrée d’excès en tout genre, sans chercher à se rationnaliser. Elle n’est en rien raisonnable, Erika. Elle n’est en rien sage et prête à se ranger. Elle profite, sans se préoccuper des conséquences. Sans se préoccuper des conventions.
XII. Sa demeure, une petite maison non loin de la ville, n’est autre que son antre d’artiste. À l’intérieur, un véritable musée des curiosités. Des peintures, des dessins, photographies voire même sculptures, un peu partout. Des couleurs neutres et pourtant, l’atmosphère réchauffé par ses élans d’inspiration. Un peu de bordel, omniprésent, fringues et autres babioles. Des objets plus ou moins mystiques, plus ou moins anciens. Amatrices de trésors perdus, oubliés dans les brocantes ou chez les antiquaires du coin. Elle se passionne pour l’Art, sous toutes ses formes. L’Art depuis le début de l’Homme. Atmosphère hypnotique et colorée, relevée par des odeurs d’encens, de peinture, de clope froide et de café.
XIII. Plus jeune, elle a été diagnostiquée d’un problème au cœur, lui causant de temps à autre de la tachycardie. On lui a demandé d’avoir un rythme de vie plus doux, un régime plus sain, mais ça, elle n’en veut pas. Erika, elle estime qu’on doit tous crever d’un truc, à un moment ou à un autre. Elle ne veut pas avoir le regret de ne pas avoir assez vécu. De ne pas avoir assez profité. Elle veut voir la vie en couleur, pas juste en noir et blanc. Alors elle abuse et abuse encore, jusqu’à ce qu’un jour, son palpitant l’envoi chier.
XIV. Le sport, ça n’a jamais été son truc et ça ne le sera probablement jamais. Pourtant, de temps à autre, elle part courir, en pleine nature, sans personne. Dans sa bulle musicale, dont la mélodie résonne trop fort dans ses oreilles. Elle court, vite, parfois trop, simplement pour se vider la tête. Pour ne penser à rien. Pour oublier quelque chose ou au contraire, trouver l’inspiration en titillant sa créativité par la simple contemplation de la nature et l’ouverture de son esprit. C’est son échappatoire, son moment hors du temps.
XV. Quelques tatouages épars, tels des tâches sur sa peau trop pâle. De petits symboles, la plupart du temps fait par elle-même, sur sa propre peau, ou quelques amis au gré des méandres d’une soirée d’oublie. Un signe de l’infini, une croix, un diamant ou encore un cœur ou un symbole abstrait. La plupart du temps, ils ne sont que de petits signes perdus au milieu de rien. Résultats d’une inspiration d’un instant, voir même d’une absence totale de cette dernière. Juste pour marquer un souvenir à l’encre indélébile.
 


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom.  Pervers  ► pv, scénario, inventé ? Inventé, tout droit sorti de mon esprit campagnard  Moustache  ► comment as-tu trouvé JoD ? Par Edgar et Bartho'  Héhé  ► et t'en penses quoi ?J'adore !  ► des trucs à ajouter/améliorer ?: Vous êtes parfaits !

Hyperactive de vingt quatre printemps. Sportive, pratiquant le kickboxing, passionnée de MMA (#teamConor). Grande addict de séries et bien sur de RP et d'écriture  Excité  Jean Michel file de gauche sur la route. Humour gras, jeux de mots de merde. Pleure devant Titanic. Ne jure que par le fromage. Amoureuse de mon chat et du chien de la joueuse d'Edgar. Droguée aux chips et au chocolat. Sympa, je crois What a Face #teamSudiste

_________________
beautiful disaster

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 62
Points : 287
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 15:37

Coffee & Cigarettes.
" Do, or do not. There is no "try". " - maître Yoda, we love you.

rien à redire I love you

Café et cigarette, c'est ce que je t'offre pour ta validation. Heureux ? Enfin, officiellement bienvenue sur JoD, en espérant que tu es prêt à arpenter les rues étroites d'Oro Valley. Coeur1 Toute façon, maintenant t'as plus le choix parce que JE TE VALIDE. En premier lieu, je te conseille d'aller créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis. I love you Et puis, parce que c'est obligatoire, je t'offre un tour gratuit vers la TO DREAM LIST, qu'on découvre c'que t'as dans ta jolie caboche. Yeah Et puis n'hésite pas à remplir ton profil, avec les liens vers tes fiches, que ce soit encore plus facile de te stalker. Pervers2

Petite surprise supplémentaire pour cette jolie fiche What a Face Tu as gagné des points ! Tu n'as plus qu'à aller les demander par ici.
Enfin, et pas des moindres, tu veux direct un lien pour le commencement sur ce forum et pour faciliter ton intégration ? What a Face Mais surtout, ne t'en prive pas, c'est juste ici que ça se passe. Coeur1
Enjoy ton passage chez nous darling, et à très vite dans Oro Valley. Cutie

_________________

unsecure child
Ils veulent ma mort comme celle de Jason Blossom Tu préfères mon fond quand ils préfèrent mes formes.Y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes J'erre dans la ville mais j'ai toi en tête Je me sens un peu comme une marionnette A long terme Tout est rose Mais c'est l'enfer Notre histoire est légendaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 17
Points : 48
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 15:46

Merci, amour !Balloncoeur

_________________
beautiful disaster

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 4
Points : 13
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 17:42

cet avatar, jsuis mort
RIP

_________________
❝ Will you still love me when I'm no longer beautiful ?❞ I've seen the world, lit it up as my stage now. channeling angels in the new age now, hot summer days, rock 'n' roll. the way you play for me at your show and all the ways. i got to know your pretty face and electric soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 17
Points : 48
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 18:21

Siffler Héhé Pervers

_________________
beautiful disaster

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 432
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 20:58

Hug1 (Oui, je viens aussi pourrir ta fiche, je suis dans ma tournée de petits mots gentils à mettre sur les fiches de cette section Mdr )

_________________
Love buzz
Would you believe me when I tell you you are the queen of my heart? Please don't deceive me when I hurt you. Just ain't the way it seems. Can you feel my love buzz?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 17
Points : 48
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   Mar 26 Sep - 22:15

Oh mais fais donc mon mignon ! Héhé Coeur2

_________________
beautiful disaster

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I wanna see it painted, painted black {Erika}   

Revenir en haut Aller en bas
 
I wanna see it painted, painted black {Erika}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eur'open Bowl 16 et 17 octobre 2010 Anglet (64)
» .:Bon anniversaire Black:.
» Call of Duty : Black Ops
» Mes Black Templars
» C'est l'histoire d'un mec.. Black-mamba.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: