Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 66
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mar 26 Sep - 21:21


Charlotte O'Reilly
Sur la musique, on va on vient, corps contre corps, main dans la main.

► âge. Tu as vingt ans. Tu aimes savoir que tu es enfin devenue une femme, une personne mature. Enfin tu aimerais l'être, tu n'acceptes pas que en toi, il y a encore la petite Charlie qui attend en hurlant de pouvoir ressortir mais toi tu ne veux pas, tu aimes ton indépendance, tu aimes que les gens te fassent confiance, tu aimes être une femme responsable.
► job/étude. Tu es étudiante en droit, rêve de devenir avocate bientôt franchi, toi celle qui a toujours voulu être justicière, toujours ce besoin d'aider les plus faibles. Tu es serveuse dans un café pour payer ton studio, toi ne voulant plus vivre chez les parents. Tu n'aurais jamais cru remercier autant ce boulot que tu trouvais minable en signant ton contrat. Tu es aussi une youtubeuse, jouant sur ton anonymat pour jouer de nombreux génériques de séries mangas que tu affectionnes. Tu avais peur que ça foires, les gens ont aimé, tu n'as plus jamais arrêté comme quoi, il faut toujours croire en ses rêves.
► naissance. Le 09 septembre à Oro Valley, il y a vingt ans de cela.
► statut. Amoureuse d'un homme ayant le double de son âge, marié de plus. Toujours bonne pour te foutre dans la merde Charlie.
► classe sociale. Tu n'as jamais manqué de rien, tu n'as jamais été très riche non plus. Tes parents ayant assez de revenus pour subvenir aux besoin de cette famille nombreuse qu'est la tienne.
► orientation sexuelle. Hétérosexuelle. Tu n'as jamais vraiment eu besoin de te poser la question, n'ayant jamais été attirée par les courbes féminines.

► groupe. BALLAD OF BROKEN HEART
► avatar.
Code:
[b][u]DASHA SIDORSHUK[/u][/b] # Charlie O'Reilly.

tes tics, tes manies. 01. Toi ... Tu aurais aimé être fille unique, tu as toujours été du style à accaparer. A vouloir être le centre du monde, un véritable petit nombril. Tu as toujours aimé ça, l'attention. Tu as eu du mal au départ, acceptant à contre cœur de ne pas avoir été la seule prunelle O'Reilly mais devenir une du milieu, place redoutée de tous, tu as eu plus de mal. Tu l'as détestée Juliette ... Tu aurais aimé garder les caresses senteur lavande de ta mère que pour toi, la douceur de ses ongles manucurés sur ta peau de lait ... Tu aurais aimé pouvoir écrire ton prénom en lettres de feu sur les genoux de ton père pour qu'ils soient tiens à jamais, pour qu'ils ne portent que toi, petite nature. Tu aimais que ton père te prenne sur ses genoux après que tu l'ai forcé à t'écouter jouer du violoncelle pendant des heures, l'obligeant du regard à te dire à quel point tu étais douée. Besoin de reconnaissance écrue. 02. Tu n'as pas senti cette boule d'amour arriver. Toi, petite peste trop gâtée par le monde. N'aimant pas cette petite, la haïssant de te prendre ce qui t'étais le plus cher, tu finis par être celle tombant le plus sous son charme, craquant pour ses grands yeux et son nez retroussé. Juliette ... Vraie petite boule de joie illuminant tes journées. Tu finis par t'en moquer de ne plus être le centre de l'attention, t'écartant totalement de la scène pour finir transparente, lui laissant le premier rôle. Lui laissant tout l'amour dont tu avais pourtant besoin aussi ... Grandissant néanmoins heureuse, nourris grâce au bonheur de la cadette. Les autres, ce n'était que les autres, tes frères, ton autre soeur, certes ... Tu les aimais bien sûr mais ce n'était pas pareil ... Ça ne le sera jamais ... 03. Une, deux ... Deux personnes sont finalement rentrés dans ton petit coeur d'argile. Toi, tu n'étais pas la fille la plus populaire, garçon manqué sur les bords en grandissant, tu étais plus à aimer les écorchures, les mangas, les super héros et les aventures que les poupées. Il fut comme une évidence ... Sam ... Aussi con que toi, à se moquer de tes cheveux comme tout les autres, aucune originalité et pourtant il y a eu cette étincelle et vous vous êtes tout les deux aimantés, indéniablement attiré l'un par l'autre, autant pour les rires que pour les emmerdes. Il était tout ... Ton meilleur ami, un frère ... Un jour, tu imaginais votre mariage, il t'offrirait une bague en bonbon, gout fraise, tes préférés. 04. Les années passaient comme une douce mélodie de Chopin. Tu étais au delà de tout, tu étais la maîtresse du monde, prête à le conquérir. Tu te voyais là haut, dans ta fusée, avec Sam, occupés à manger des pâtes ketchup et des charlottes aux fraises à coté de la lune. Lui, il t'écoutait sans trop y croire, sans trop se rendre compte, à quel point tu avais envie de partir de ce monde de cinglés. Juste vous trois, pas besoin de plus, vous auriez pu vous occuper de Juliette, vous étiez capable de tout ... .  05. On ne peut que se brûler lorsqu'on commence à aller trop haut, petit oiseau en plein pic vers le sol, prêt à se déchiqueter au contact, yeux fermés, acceptant la chute, la mort arrivée. Toi ... N'acceptant rien, cherchant un coupable plus difficile à trouver qu'une aiguille dans une énorme meule de foin. Tu ne pouvais pas la comprendre ... Ton monde était vide, vide de sens, vide d'oxygène. Plus moyen de respirer ... Poumons vides. Toi, qui n'arrive à rien, qui n'arrive pas à réaliser cette équation en enlevant une inconnue. Elle n'était plus là, partie. Une voiture avait emporté son véhicule comme la pauvre petite personne frêle étant dedans. Elle n'avait que seize ans, son permis depuis peu ... Trop peu de temps, elle en avait eu trop peu ... Elle n'avait rien goûter de la vie ... Seul contact avec le sol, les bras de Sam, la douleur de tes genoux sur le carrelage froid de cette foutue clinique. 06. Famille déchantante, contraste avec toi. Toi, petit rayon de soleil malgré tout, essayant de refléter ce qu'elle aurait aimé voir chez toi ... Elle n'aurait pas voulu que tu pleures, elle t'aurait dis de porter tes couilles, tu lui aurais dis que tu n'en avais pas et aurait commencé un débat sur les membres sexuels masculins ... Elle n'aurait pas aimé voir tout ces gens chialer comme des oignons pour elle ... Elle aimait la joie, ton soleil ... Il ne faut pas que le monde devienne gris maintenant qu'elle est partie rejoindre les anges. 07. Masque porté en permanence, toi tu te leurres. Toi, tu essayes de ne pas faire ton deuil Charlie, prends le temps au lieu de courir après. Arrête d'essayer de fuir les problèmes, de fuir les souvenirs. Toi, tu essaies de trouver une occupation, gamine de dix huit ans que tu es ... Tu restes cloitrée dans ta chambre, n'allant en cours que par obligation, tu ne parles plus à personne, tu perds les gens, tu perds Sam, tu te perds toi même. Tu as besoin de parler, de faire des choses, tu commences alors à essayer de poster des vidéos sur YouTube, juste pour essayer, juste pour attraper une étincelle de vie, te donner un but, tu ne pensais pas que ça fonctionnerait, tu ne pensais pas que tu aurais autant de gens te suivant, essayant de deviner qui est cette personne derrière tout ce travail, toi l'anonyme ayant plus d'abonnés qui veulent résoudre ce mystère que de vrais fan de mangas. 08. Tu as été amoureuse ... Tu pensais que c'était le bon, le premier, tu as attendu longtemps ... Tellement longtemps que tu étais prête à adopter un chat, premier signe de solitude pour toujours. Tu commençais à penser à ce foutu karma et à toi, te foutant de la gueule des vieilles filles n'arrivant pas à trouver chaussure à son pied. Il était parfait, beau, intelligent. Parfait pour le moule. Imparfait pour toi cependant, un an de ta vie gâchée. Toi tu voyais les choses sérieusement, tu voyais le grand appartement, lui voyait Jessica, étudiante en communication. Tu ne l'as pas su tout de suite, tu es restée avec lui, tu t'en doutais, tu ne te voyais pas être seule, Tu avais peur de le quitter. Tu étais encore avec lui quand tu as rencontré Soren pour la première fois, après ça tu as été soulagé de savoir qu'il ne t'aimait plus. 09. Soren ... Tu venais de commencer de bosser dans ce foutu café, tu n'avais pas le choix, tu n'avais pas très envie d'y aller, tu essayerais une fois voir si ça passe que tu te disais au départ, tu n'es jamais partie. Tout aurait été différent sûrement si tu n'étais pas tombé amoureuse de ton client, le premier de plus. Tu croyais au coup de foudre sans trop y croire, tu savais que ça existait mais tu ne croyais pas que tu le vivrais un jour toi aussi, il avait quelque chose de plus, il t'a fait fondre, tu n'étais plus que scintillement quand tu croisa son regard, pas du tout professionnelle dés le premier instant, rien de mieux Charlie. Tu étais en couple, il avait un âge mûr, tu n'aurais jamais pensé que ça irait plus loin ... 10. Le temps passait et tu ne faisais que tomber dans le gouffre, ce gouffre sans fond, ou tu te noyais, tu étais heureuse, heureuse d'aller au boulot, rien que pour entrapercevoir son visage, à lui. Il était marié, tu le savais, il te l'avait dit, vous vous étiez un petit peu parler, ici et là alors pourquoi ne t'arrêtais-tu pas ? Calme toi Charlie,
freine, arrête de foncer dans un mur, lâche prise, il est marié, il a une famille. Tu n'as pas le droit, les femmes qui font ça sont des salopes, des mangeuses d'hommes sans âme et conscience, prête à briser des familles pour leur satisfaction personnelle, non tu n'étais pas comme ça, tu étais une fille gentille, sensible, avec des valeurs alors pourquoi tu continues merde. 11. Il a fallu des mois, des mois rempli de doutes, de questions que tu t'es posé, de nombreuses tentatives vaines pour mettre fin à tout ça, tu aurais aimé arrêter,le laisser tranquille mais tu étais amoureuse, tu ne pouvais rien y faire, tout les autres te passaient au dessus, tes soi disant romance de gamine, qu'est ce que tu pouvais être stupide à l'époque ... Tu n'avais jamais été amoureuse comme tu l'étais mais il n'était pas tient, il ne t'appartenait pas, il avait une femme, deux enfants et toi tu n'étais que celle qui venait briser tout, tu étais l'épée de Damoclès, souriant narquoisement en voyant ce foyer se briser, salope que tu es. Il a fallut des mois pour que ce soit concret, pour qu'il te demande un rendez vous, après tout, vous étiez deux dans le péché, deux à vous retrouver, amants. Tu n'étais pas la seule, il le voulait aussi, tu t'en voulais mais ça te permettait de rester, il t'aimait aussi, que faisiez vous de mal à être ensemble si l'amour était sincère que tu te disait souvent seule chez toi, essayant de ne pas te faire dévorer par les remords. 12. Un rendez vous en entraîna un autre, et un deuxième. Tout était rose dans ta tête, toi la naïve, toi la gamine rêvant de prince charmant. De restaurants en restaurants, de cinéma en cinéma, il t'arrivait d'oublier qu'il n'était pas tien, qu'il n'était que ton amant, que tu n'étais que sa maîtresse, une fille parmi tant d'autre. Il ne rentrerait pas avec toi, il partirait de son coté rejoignant sa femme dans leur lit, lui faisait l'amour peut être, embrassant ses enfants sur le front pour leur donner de beaux rêves. Tu aurais aimé faire parti de tout ça, que ce soit toi qu'il prenne dans ses bras lorsque les draps ne sont pas suffisants pour te réchauffer, tu n'étais rien, qu'une passade. Pas encore prête à le comprendre. 13. Tu ne pouvais te vider qu'avec ta musique, toi la violoncelliste.Seul moment où tu ne pensais pas à lui, où tu arrivais à redevenir toi même, la fille droite,
pas manipuler par un sentiment te dépassant. Tu aurais aimé faire des concerts, avec ton groupe. Crazy Coconuts que vous vous appeliez, rien que parce que vous aimiez tous la noix de coco, un des seuls points communs que vous avez. Vous aimez bien la polyvalence de votre groupe. Eux, ils ne voient pas ta relation d'un très bon œil, ils aimeraient bien que tu arrêtes, que tu passes à autre chose car au fond, la peste dans l'histoire ce sera toujours la maîtresse dégueulasse 14. Ils ont raison sûrement tes amis, même toi, tu ne te supportes plus, tu essaies de rompre, tu as essayé une fois au moins, par principe. Tu n'as jamais pu y arriver, vous avez fait l'amour ce jour là, c'était merveilleux, un des plus beaux jours de ta vie, tout était parfait, vous étiez en symbiose et pendant un instant, tu avais l'impression qu'il n'était qu'à toi. Il est resté, tu as dormi dans ses bras, tu as senti son souffle chaud sur ta nuque, tu as ouvert les yeux en le voyant là, comme un enfant. Tu lui as préparé son petit déjeuner au lit, il est reparti après le café car il ne pouvait pas resté plus longtemps, car il ne peut jamais rester plus longtemps 15. Et toi ça te pèse,tu aimerais que tout s'arrête, que tu ai le courage de lui poser un ultimatum, le courage de lui dire que c'est Ava ou toi mais qui es_tu pour le faire ? Une gamine de vingt ans qui se prends pour une grande car son mec en a quarante ? Ferme ta gueule Charlotte et mords sur ta chique si il t'aime vraiment, ça changera un jour. Un jour, il ne sera qu'à toi. Patience, patience, Charlie. Il t'aime tu en es sûr et rien ne pourra vous séparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 66
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mar 26 Sep - 21:22

GIRLS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 66
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mar 26 Sep - 21:22

BOYS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 20
Points : 77
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mer 27 Sep - 11:22

Héhé Héhé Coeur2

_________________

HAPPIER WITH YOU

'Cause we were just kids when we fell in love, not knowing what it was. I will not give you up this time but darling, just kiss me slow, your heart is all I own and in your eyes you're holding mine signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mer 27 Sep - 14:49

entres jeunes, tu veux pas de moi? What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 66
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mer 27 Sep - 15:01

Salut toi Sex Sex

Une idée ? Une envie ? Héhé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mer 27 Sep - 15:02

Ils ont deux ans d'écart Hum
et il est assez hautain, Charlie le verrait comment? : Héhé
Revenir en haut Aller en bas
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 66
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mer 27 Sep - 15:36

J’ai lu la fiche d’Olaf et ce mec est trop intéressant je veux du positif Siffler
Enfin un positif spécial style ils s’aiment bien, ils sont potes mais leur caractère est tellement différent qu’ils s’engueulent et se cherchent sans arret Jump
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   Mer 27 Sep - 15:37

Han c'est parfait ça, ça me va I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et moi qui croyais que j'étais pas comme il fallait (Charlie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [accepté] Mes parents sont morts quand j'étais enfant
» CR 29/05/2012 Si j'étais président / Letters from WhiteChapel / Monopoly Deal
» Si j'étais... je serais...
» [Culture] Quand j'étais petit je croyais plein de choses fausses sur BIONICLE et vous ?
» Tai Chi ou Papotage d'oreilles? STOp- HELP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: The sound of silence :: Let's be friends
-
Sauter vers: