Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:26


cash bonezzi.
je sirote ma détresse, je pirate ses caresses.

► âge. vingt-quatre ans. vingt-quatre années de conneries. de rires. jeune homme qui fuie ses responsabilités, qui n'en assume aucune en fait. l'âge des responsabilités pourtant là. le cap des vingt ans passé depuis un bon moment. celui de la trentaine qui commence à s'approcher.
► job/étude. les études, ça n'a jamais été pour lui. comme une mauvaise blague qui recommençait chaque année. les réveils chaque matin qui devenaient de plus en plus difficiles. l'attention en cours qui se dissipait un peu plus chaque jour. dès qu'il a eu son diplôme de secondaire, il a tout arrêté cash. saisissant la première et seule occasion qu'il a eu. il regrette, parfois. en se disant qu'il vivrait mieux s'il avait continué. qu'il aurait pu être un modèle pour ses frères et sœurs. et puis, il chasse toutes ces idées. pas le temps de s’apitoyer sur son sort. il bosse. dealeur. à temps plein. vend la mort à quelques gosses dans le coin. l'herbe et la poudre en poche. stock qui diminue d'heure en heure, remplacé par des billets.
► naissance. cash, il est né dans un hôpital miteux d'un quartier pourri de los angeles. c'est bien l'un des seuls gamins qui aurait aimé naître dans la chambre d'en face. parce que ce onze mars, y'a eu des tas d'autres naissances. d'autres gamins qui sont venus au monde et qui ont poussés leurs premiers cris dans cet hôpital. mais y'a bien un truc qu'il n'aurait pas voulu abandonner. ses origines diverses offertes par ses parents. le monde qui coule dans ses veines. à travers deux générations seulement. du côté de papa, y'a le soleil d'italie d'abord. l'accent chantant, les mots qui glissent. mais y'a aussi le fraicheur de la russie. ramené dans la famille par sa grand-mère. un italien et une russe, sacré mélange. du côté de maman, y'a les iles. y'a cuba surtout. et on retrouve quelques traces d'ailleurs. mais malgré tout ça, cash, il est américain avant tout.
► statut. il est célibataire cash. seul aux yeux de tous, mais jamais vraiment seul pourtant. parce qu'il a de la compagnie quasiment tous les jours. toutes les nuits surtout. compagnie différente à chaque fois. il profite de tout ça cash. de ce que la vie peut lui offrir. de ce que les filles peuvent lui offrir. leur corps. rien de plus. il ne veut rien de plus. sauf que y'a une fille qui revient trop souvent. une fille qui ne le devrait pas. qu'il ne devrait même pas vraiment regarder. sœur de son meilleur ami. foutu pacte quasi fraternel qui devrait le tenir à l'écart. mais y'a rien qui fonctionne. trop mignonne. bien trop.
► classe sociale. c'est là que ça se complique. clairement. depuis tout petit, il a rien connu d'autre que les galères financières. le manque d'argent permanent. les privations des uns et des autres pour réussir à boucler le mois sans avoir la corde au cou. mais ça s'est un peu amélioré depuis. un peu. il roule pas sur l'or. mais il finit correctement le mois. alors ça lui suffit. amplement. pas habitué à plus de toute manière.
► orientation sexuelle. le question ne s'est jamais posée. vraiment. les femmes. juste les femmes. les mains douces. le corps bien proportionné. les yeux doux. y'a que ça qui l'attire. qui réussit à le détourner d'une soirée entre potes. à le faire sortir de son appartement.

► groupe. walk down to the water.
► avatar.
Code:
[b][u]DYLAN RIEDER[/u][/b] # cash bonezzi.

tes tics, tes manies. famille pourrie. vie pourrie. famille qui part en vrille. dès le début c'était bancal de toute manière. papa et maman qui ne se supportent pas. mais qui arrivent à s'entendre quelques heures de temps en temps. besoins naturels. bestiales. deux corps qui ne font qu'un et un gosse qui en résulte. quatre gosses. cash en premier. première erreur. réellement. gamin pas prévu, comme les trois autres. moyen de contraception éternel oublié de ces moments. ► papa et maman qui gueulaient à la mort. tous les jours. papa et maman qui se sont séparés finalement. alors que cash n'avait que dix ans. le dernier à peine deux. maman qui est partit. envolée. papa qui a trouvé mieux. jolie bimbo qui passait par là. femme de ménage. cuisinière. rien de plus. rien de moins. ► cash, c'est pas un ange. clairement pas. mauvaise fréquentation qu'on dit. gamin qui n'a pourtant pas passé de nombreuses années à los angeles. dans les bas quartiers. le jeune homme, il n'en fait qu'à sa tête, toujours. gamin qui sort trop. qui boit trop. qui fume trop. cash, il fume de tout. tabac, évidement. joins aussi, de temps en temps. quand il en a l'occasion. quand il en ressent le besoin aussi. cash, il est dépendant à cette merde. à ces merdes. parce que la première chose qu'il fait en se levant, c'est fumer. et la dernière avant de s'endormir aussi. triste réalité. ► il vit en colocation cash. nécessité. parce que vivre seul, c'est pas trop son truc. il aime être entouré. vivre dans un bordel  permanent. avec des allers et retours de tous dans l'appartement. avec des soirées sans début, ni fin. vivre avec son meilleur ami, c'est surtout ça qu'il voulait. délires perpétuels. un éternel recommencement. se lever de mauvaise humeur, l'entendre dire des conneries et rire. sauf que vivre avec lui, c'est pas une bonne chose au final. parce que y'a sa sœur. sa sœur qui s'incruste à tout bout de champ dans l'appartement. sa sœur qui se pavane sous son nez. tentation à laquelle il n'arrive jamais vraiment à résister.


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. spf ou anaïs, c'est mieux quand même. ► pv, scénario, inventé ? le scénario d'andrea. Coeur2 ici. ► comment as-tu trouvé JoD ? bazzart. ► et t'en penses quoi ?c'est grave beau, vous avez l'air super cool en plus. ► des trucs à ajouter/améliorer ?: ras mon capitaine.

Partie en freestyle, vas-y présente toi.  


Dernière édition par Cash Bonezzi le Sam 30 Sep - 22:29, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:26


tell me who you are


cash à huit ans.

la maison est calme. il fait nuit depuis quelques instants seulement. maman n'est pas encore rentrée du boulot. elle termine à dix-neuf heures. à dix-neuf heures trente pile, elle franchit le seuil de la porte. et ça ne manque pas ce soir. elle entre. sans une parole. sans un regard. dans sa bulle. clairement. sauf que le père de famille, il prend parole. t'es obligée de tirer la gueule ? et c'est là que l'engueulade commence. la troisième de la journée. cash, il est sur le canapé, regardant son dessin animé préféré, mais il n'entend plus rien. juste les cris. et les pleurs de sa petite sœur à côté de lui. il souffle lourdement. la tête lourde. le regard qui se pose sur sa petite soeur. gamine de six ans à peine. qui commence à comprendre ce qu'il se passe ici. un vase rencontre le sol. et les pleurs s'accentuent. tais toi ali. sauf que la gamine, elle pleure encore plus. et le troisième gosse descend les escaliers pour venir au salon. les yeux rougies de ses deux petites soeurs. il les observe cash. l'une après l'autre. et finalement, il prend une main de chacune d'elle dans l'une des siennes avant de sortir dans le jardin. grimpant simplement dans le semblant de cabane qui trône dans le seul arbre du jardin. les trois assis là, le silence reprend ses droits. loin de tout. la plus petite qui se réfugie dans les bras de cash alors que l'autre se contente de rester bien à côte de lui. faut pas s'en faire. ça va s'arranger.


cash à vingt ans.

les yeux qui s'ouvrent péniblement. le mal de crâne qui le prend de suite. mais c'est pas tout. la mâchoire douloureuse. les côtes aussi. il souffle. parce qu'il sait qu'il a du faire une sacrée connerie la veille. alors ses yeux se referment. le temps de chercher ce qui a bien pu se passer. y'a rien qui vient dans un premier temps. le brouillard total. qui finit par se dissiper. lentement. y'a un visage. il le reconnait cash. cet enfoiré qui s'est pensé au-dessus de tout. au-dessus de cash surtout. qui l'a pris de haut quand il a voulu rentré dans ce foutu bar. le videur. ouais, c'était le putain de videur de ce bar de nuit. les événements se remettent dans l'ordre. cash qui veut entrer. cash qui force un peu. le type qui l'envoie chier. qui essaie de le balancer plus loin. cash qui ne se laisse pas faire. évidement. cash qui lui saute dessus. animal sauvage qui passe à l'attaque. les poings qui rencontrent son visage. le sang qui vient teinter ses phalanges. il rouvre les yeux cash. parce que la suite va de soit. il a prit cher. salement. le videur pourtant pas plus costaud que lui. juste à jeun. ses mains qui viennent se passer sur son visage. la peau abimée au niveau de ses phalanges.
il reprend à peine ses esprits cash. qu'un corps vient se coller au sien. les sourcils se fronce. et son regard chute sur la fille à ses côtés. fille qu'il repousse de suite. fermement. un peu trop puisqu'elle manque de tomber du lit. mais ça a au moins le mérite de la faire se réveiller. encore dans les vapes. ça se voit. mais il perd pas de temps cash. casses toi. aucune délicatesse. gamin bourru. ça sert à rien d'faire dans la dentelle, il ne la reverra jamais cette fille. question de principe. une fois, pas deux. la fille, elle comprend pas, ses fins sourcils qui se froncent. cash, il l'observe. les sourcils haussés. comme pour lui faire comprendre de bouger. hier, il devait être sacrément bourré. parce que cette fille, c'est loin d'être son style. quasiment plate. blonde platine. maquillée à outrance. quoi, ça t'as pas plu cette nuit ? la voix qui semble bien plus désagréable que cette nuit. cash qui se lève. nu comme un vers. nullement gêné de ça de toute manière. il marche. vers la sortie de la chambre. tu t'penses mieux que toutes les autres ? il se tourne finalement vers elle. un dernier regard. une dernière phrase. t'as intérêt à être partit quand j'reviens. paroles lâchées sèchement. alors qu'il sort de la chambre. direction la salle de bain. y'a personne dans l'appartement. il le sait ça. aucun bruit. aucun signe de vie. l'eau qui ruissèle sur son corps. les cheveux plaqués contre son visage. la porte d'entrée qui claque. elle s'est tirée. il est tranquille maintenant.



cash il y a quelques mois.

traîner dans la rue. c'est a ça qui consiste son boulot à cash. rester dans un coin et attendre que les clients affluent. vider ses poches de toute trace de pochon pour les remplir de billets. les yeux qui parcourent sans cesse les alentours. sur ses gardes. faut pas se faire chopper. surtout pas maintenant. alors que ses poches ne sont pas encore vidées. alors qu'il y a de quoi l'enfermer pour quelques mois. de toute manière, là, il doit s'barrer cash. journée terminée. passage vers le vieux bâtiment où traîne son boss. histoire de lui remettre le tout. les mains dans les poches, il rentre à l'appartement. quelques mèches de cheveux venant tomber négligemment sur son front. il marche. marche et pousse finalement la porte de l'immeuble. les quelques escaliers gravis, il se retrouve devant la porte de l'appartement. et là, une voix parvient à ses oreilles.  putain gio, tu fais chier. voix qu'il commence à connaître un peu trop. andréa. gamine qui trouve toujours le moyen de s'incruster dans l'appartement. de jour comme de nuit. cash, il entre. sans frapper. sans bruit surtout. gamine qui se retrouve devant lui. de dos. et comme un peu trop souvent ces temps-ci, son regard se perd sur son corps. chaque coin de son corps y passe. ses frêles épaules. ses hanches. ses fesses. en pleine contemplation. elle est belle andréa. un peu trop. mais il se reprend cash. parce qu'il le faut. parce qu'il n'a pas le droit de faire ça. par respect pour gio. qu'est-ce qu'il a encore fais ? gamine qui sursaute. surprise. cash qui sourit, amusé de tout ça. il l'observe alors de nouveau. quand elle se retourne pour lui faire face. les yeux dans les yeux. et y'a plus que le silence. rien que le silence. comme si plus rien ne les entouraient. comme s'il n'y avait qu'eux. juste andréa et lui. mais ça ne dure pas. évidement. retour sur terre quand gio prend parole. depuis le couloir. arrête de gueuler andréa. la silhouette qui apparaît finalement. le jeune homme qui se rend compte de l'arrivée de son meilleur ami. ah t'es déjà rentré. cash qui se contente d'hausser les épaules en laissant les frères et soeurs dans l'entrée. se réfugiant dans le couloir. endroit où un lourd souffle quitte ses lèvres. vidant ses poumons de l'entièreté de l'air qui s'y trouvait. comme s'il avait retenu sa respiration pendant longtemps. trop longtemps.


Dernière édition par Cash Bonezzi le Dim 1 Oct - 11:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 47
Points : 259
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:28

Officiellement Bienvenue, vilain Cutie

J'ai hâte hâte hâte de te lire, olalalalalalalala Love3

_________________
Un serment à l'eau,
deux paroles en l'air.
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:28

ahah merci chaton Coeur2 Coeur2

_________________
pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 61
Points : 251
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:43

niamh t'es pu ma copine tu me piques ma place de preum's
j'suis trop tristesse là

MAIS DU COUP, bienvenuuuuuuuuue troisième homme de ma vie In love
tqt, j'dis ça juste pcq les deux autres vincenzo vont gueuler sinon
j'sais même pas quoi dire tellement je suis JOIE Dead
tu DeadDeadDeadDead
JOTEM DEJA.
bref, si tu as des questions ou que tu veux juste me parler ihi ma boîte mp est G R A N D E ouverte Pervers
bon courage pour la ficheeee Love1Love1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:46

t'inquiète, on va les laisser croire qu'ils sont premiers dans ton cœur Coeur2
j't'aime aussi et merci Coeur1 j'vais venir me poser dans tes mps d'ici peu de temps, histoire m'installer quoi Facepalm

_________________
pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 47
Points : 259
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:49

Je vois tout, je sais tout Héhé Moustache Fan Fan Fan

_________________
Un serment à l'eau,
deux paroles en l'air.
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:50

mais t'es gentille et tu ne diras rien Siffler Siffler

_________________
pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 61
Points : 251
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:54

installe-toi, installe-toi Pervers j'aime ça moi

MAIS NIAMH, tu vas protéger ta copine de ta vie et ton coloc adoré hein RohRoh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 47
Points : 259
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 21:54

Bah oui, Dréa, c'est un peu ma bf Cute

_________________
Un serment à l'eau,
deux paroles en l'air.
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 49
Points : 432
Date d'arrivée : 26/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 23:48

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche !

_________________
Love buzz
Would you believe me when I tell you you are the queen of my heart? Please don't deceive me when I hurt you. Just ain't the way it seems. Can you feel my love buzz?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 23:48

merci Chou

_________________
pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 66
Points : 68
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Sam 30 Sep - 23:56

Quel choix. In love En plus, tu fais une heureuse. Siffler
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche. Héhé

_________________
« What about us ? »
What about all the times you said you had the answers ? What about all the broken happy ever afters ? What about all the plans that ended in disaster ? What about love ? What about trust ? What about us ?
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 27
Points : 66
Date d'arrivée : 30/09/2017

MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Dim 1 Oct - 0:01

j'fais dans la générosité Héhé
et merci Coeur2

_________________
pour séduire les filles, tout peut marcher sauf être un garçon bien.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   Dim 1 Oct - 0:03

tu pues la bogossitude un peu toi Pervers
JE VAIS TROP VOUS STALKER BISOUS
puis le pseudo j'aime trop Dead
bienvenue ici Coeur2
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)   

Revenir en haut Aller en bas
 
pars en courant, fuis moi comme le choléra. (cash)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» arbalette ou un truque comme ca
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!
» adieu : je pars en retraite !
» Hotspots, objets (comme à chaque fois)
» figurine blood bowl sur internet (comme des troll de glace.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: