Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Gio → Si tout est sous contrôle c'est que tu ne va pas assez vite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 3
Points : 12
Date d'arrivée : 05/10/2017

MessageSujet: Gio → Si tout est sous contrôle c'est que tu ne va pas assez vite   Jeu 5 Oct - 20:45


Giovanni Vincenzo
ici, une citation qui représente parfaitement bien l'état d'esprit de ton personnage.

► âge. 24 ans
► job/étude. Traîne dans de sales affaires et ne parvient pas à se poser.
► naissance. 28 janvier 1993
► statut. Libre et sans attache
► classe sociale. I get money, thanks mom, thanks dad, thanks drugs and illegality
► orientation sexuelle. Tout ce qui est beau et ce qui attire ses yeux. Homme ou femme, aucune différence.

► groupe. Walk down to the water
► avatar. Diego Barrueco
Code:
[b][u]DIEGO BARRUECO[/u][/b] # Giovanni Vincenzo

TICS - MANIES - STORY  
1 # Gio fait parti de la grande fratrie Vincenzo. Il les aime ses frères et soeur, mais à sa façon. Sa façon c'est un amour vache, c'est son caractère de merde et sa profonde affection pour eux. Il sera toujours là pour ses frères et soeurs lorsqu'ils en auront besoin. Mais peut être ne le montre t-il pas assez.

2 # Gio est né avec une cuillère en argent dans la bouche, il était intelligent et créatif, doué et bon acteur. Ses talents ont fini par servir les mauvaises causes. Contestant l'autorité du monde "adulte", se jouant des règles, s'amusant avec l'adrénaline qui fut surement la première de nombreuses addictions. La moindre qualité transformé en défaut par son esprit malin. Le jeu d'acteur devenant de la manipulation, l'intelligence utilisé à de mauvaises fins.

3 # Gio à fait des études bien sur, comme tout le monde il est allé au collège, comme tout le monde il s'est ennuyé à mourir sur les bancs du lycée, comme tout le monde il a tenté de cumuler fête et cours sans grand succès et comme tout le monde il s'est endormi pendant les cours avant d'avoir son bac inextremis (au bout de la deuxième fois). Le lycée parlons en. Le lycée pour Gio c'est un peu le temps de toutes les expériences. Le moment où tous les grands vices de la vie s'offrirent à lui. Cigarette, drogue, alcool et sexe, il a tout tenté. Couchant à droite à gauche, homme, femme, tant que ça lui plait tout est bon.

4 # Et il y a cet instant ou tout bascule, où la petite fumette, l'herbe, le cannabis, les petites drogues douces qui font planer, qui amuse, qui éclate, qui font monter le stress lorsqu'on fume devant le lycée. Cet instant ou tout ne suffit plus. Ou ce n'est plus les fêtes qui attire mais les ruelles sombres. Ou le sucre glace des gâteaux de notre enfance se transforme en une poudre blanche. Et alors les narines saignent, les yeux piquent, le cerveau perd le contrôle et il en veut plus, toujours plus. Tout semble sous contrôle et pourtant on ne contrôle plus rien parce que l'addiction est déjà dans nos veines, qu'elle nous domine. Alors on lutte, puis on sombre. L'escalade des pillules, des timbres, puis des seringues. On ne peut plus s'arrêter, notre vie ne se résumé plus qu'à ça, encore et encore. Dans un simulis de bonheur, dans un doux flottement alors que son corps meurt à petit feu.

5 # Il y aussi cet homme dont Gio n'a parlé à personne, cet homme pour lequel il ressentait une profonde aversion, pour qui les coups étaient plus violents. Entre haine et amour il n'y eut pourtant qu'un pas. Un soir alors qu'il se battait violemment pour une autre question idiote, que personne n'était à leur côté, alors que le corps du tatoué frappait violemment le sol, lui coupant le souffle, mais pas autant que la chose qui se produisit ensuite. Les souffles se mélangeaient, chaud, alcoolisés, puant l'herbe et le crack, les lèvres se frôlèrent avant que le simple contact ne se change en un baiser brûlant et passionné, bourré de haine et d'amour profond. Un amour plein de hauts et de bas, caché et secret qui le poussa à s'éloigner de tout, à chopper ce mauvais caractère pour masquer qu'il pouvait ressentir quelque chose. A frapper alors que son estomac vrillait complètement sous les coups de l’émotion qu'il pouvait ressentir. Une chose presque plus forte que la drogue. Presque. Et pourtant tout se termina, vite trop vite, brutalement, trop brutalement. Aucune explication ou presque. Un simple message laissé dans cette ruelle où ils s'étaient rencontrés. L'amour n'existait pas, il n'avait jamais existé. Le cœur pris dans un étau, c'est à cet instant qu'il se jura de ne plus jamais aimer.

6 # Un bourbon sec. Trois mots qu'il prononça bien trop souvent. Toute innocence d'enfant perdue, toute promesse d'avenir envolé. Et la tristesse lancinante qu'il ne pouvait plus assumer. Comment en était-il arrivé là ? Lui qui rêvait un jour de faire partie des plus grands tatoueurs, de devenir millionnaire, ou même barman pour redonner le sourire aux autres. Mais non. Il était là sans échappatoire caché derrière ce masque qu'il arborait chaque jour.

7 # Gio était un gamin plein d'entrain, souriant, drôle, un peu brute sur les bords. A présent Gio se raccroche à la vie du bout des ongles. Gio veut s'en sortir, mais il ne sait plus comment. Gio, c'est le sang sur les phalanges et les bleus comètes sur les paupières. Gio, c'est la drogue et l'alcool qui le bousille à petit feu. Gio tourne dans de sales affaires, à abandonner ses études, ne travaille plus, vis grâce à l'argent sale gagné dans les rues, dans les combats clandestins, dans les drogues et la prostitution. Gio chercher à repousser ses limites encore et toujours. Peu à peu il sombre sans plus pouvoir remonter.

8 # Giovanni n'a qu'une femme dans sa vie (en plus de sa soeur) c'est sa moto. Son bébé, son bijoux. Une magnifique ZX-10R Kawasaki dont les pneus brûlent l'asphalte (et attire les filles) et lui permette un instant de s'évader.


9 #  Il est fasciné par les tatouages et les tatoueurs. Quelques oeuvres ornent déjà ses bras et il ne compte pas s'arrêter là. Il porte aussi un piercing à la lèvre, un bel anneau qu'il aime beaucoup porter. Sa langue est parfois ornée par une belle orbe bleue.  Il porte aussi toujours un collier d'or autour du cou : symbole de famille. Un bracelet de cuir orne son poignet, symbole d'amour déchu mais aussi d'un sourd espoir de le voir revenir.

10 # Tiraillé entre deux côtés, en équilibre entre le bien et le mal, contrôlé par ses addictions, épaulés par sa fratrie. Il ne tient plus qu'à lui de passer outre sa foutue fierté, son fichu égo pour demander de l'aide et remonter la pente avant de sombrer définitivement.



derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. Appelez moi Lou ou la Blonde ça m'ira très bien Pervers Sinon Ananas ça me va aussi :P ► pv, scénario, inventé ?Scéna de Andréaaa  Brille  ► comment as-tu trouvé JoD ? Partenariat de Island  Bay ► et t'en penses quoi ?Jvous aime déjà What a Face  ► des trucs à ajouter/améliorer ?: Tout est cool :)

Aloors moi je suis une grande timide, mais derrière un écran tout est plus simple à ce qu'on dit ? What a Face (ou du moins je l'espère Héhé)
J'aime les personnages corrompus, je suis toujours partante pour tout et TRRRÈS ouverte d'esprit Pervers
Sinon je fais du cheval depuis bien des années et je suis complètement gaga avec ces grandes bêtes à quatre pattes  Love1 Niveau dessin jm'en tire pas trop mal non plus :P Et les cookies aussi je fais bien les cookies, pour se faire pardonner ou s'intégrer c'est l'idéal non ?  Brille


Dernière édition par Giovanni Vincenzo le Jeu 5 Oct - 22:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 3
Points : 12
Date d'arrivée : 05/10/2017

MessageSujet: Re: Gio → Si tout est sous contrôle c'est que tu ne va pas assez vite   Jeu 5 Oct - 20:46


tell me who you are


L'histoire de ton personnage. Tu n'as pas vraiment de minimum ni de maximum, tout ce qu'on attend, c'est que tu fasses preuve d'originalité. A toi de voir de quelle manière tu préfères nous faire découvrir ton personnage, tu as carte blanche, a toi de remplir cette page blanche.
Si vraiment tu ne souhaites pas faire d'histoire, c'est possible, mais en remplissant de manière très détaillée les tics/manies/caractères de ton personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gio → Si tout est sous contrôle c'est que tu ne va pas assez vite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis tout nu sous mon tablier
» Shubibiman est sous contrôle
» [ECH] Un peu de tout: DC sous blister, GB, GBA, SNES, N64, PC, PSP, MD
» Voler en réseau et sous contrôle ATC
» [Sous un arrêt de bus] Le temps passe pas si vite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights
-
Sauter vers: