Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Well, shit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 11
Points : 110
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Well, shit.   Lun 25 Sep - 19:10


Elias Sloane
"Oui. D'accord. Ça part d'un bon sentiment. Pour t'enculer plus gentiment."

► âge. 23 ans.
► job/étude. Photographe freelance, mécano, donne parfois des cours de mathématiques à domicile à des lycéens.
► naissance. Santa Rosa 25 Février 1994
► statut. ... meh.
► classe sociale. Ses photos commencent à se faire connaître sur son blog et à se vendre en galerie. Mais il ne croit pas en ses capacités artistiques et reste entre deux eaux avec son job de mécanicien et la revente illicite de pièces de voitures.
► orientation sexuelle. En plein conflit intérieur.

► groupe. Walk Down To the Water.
► avatar.
Code:
[b][u]Rami Malek[/u][/b] # Elias Sloane.

tes tics, tes manies.
✖️︎ Déteste les hypocrites. C'est contradictoire en soi, vu qu'il joue lui-même les hypocrites avec ces mêmes hypocrites. Sauf que lui il le fait pour survivre.

✖️︎ Il est observateur, vif d'esprit, même si de visu il n'en laisse rien paraître la plupart du temps. Ça en fait même parfois flipper ses collègues au garage. Vous avez déjà vu un mécanicien citer du Shakespeare lorsque celui-ci répare votre injecteur en se prenant une épaisse fumée dans la figure ? et ce, tout en vous imageant le problème. Bizarre. Mais on garde

✖️︎ Sa sensibilité se retrouve dans les photos qu'il prend d'Oro Valley et de ses habitants.

✖️︎ Son père l'a tellement cassé et bridé étant jeune qu'il n'a plus confiance en ses capacités. En cours

✖️︎ Le fait que Niamh refuse de le conforter dans cet "amour" qu'il n'a jamais eu, le blesse terriblement et lui donne encore moins confiance en lui. En cours

✖️︎ Il a extériorisé ses blessures internes sur sa petite amie, en la poussant, l'attrapant fermement. Le jeune homme regrette, mais pense aussi qu'elle a besoin d'être secouée. Peut-être un excès de fierté. Ou qu'ils n'ont pas la même définition de l'amour. À définir

✖️︎ Son patron l'a poussé dans le cercle criminel en voyant ses capacités. C'est maintenant Elias qui s'occupe des transactions et il sait pertinemment que les pièces revendues sont très souvent volées. Il n'a encore jamais vu le garage sauvage et à vrai dire, il s'en fout. Si la police le choppe, il leur dira qu'il ne sait rien. Affaire classée

✖️︎ Autodidacte, il apprend de lui même les mathématiques et le code informatique dans le but d'être tranquille sur internet. Égoïste ? à voir.

✖️︎ Son principal toc est de tourner les stylos entre ses doigts. Il fume aussi. Occasionnellement.

✖️︎ Il aime nager. Dès qu'il peut, il va dégager ses poumons loin de cette ville d'hypocrites.
Et faire des photos, logique.

✖️︎ Adore les bières noires. Plus c'est fort, mieux c'est.


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. Zorro, SpringBreak, la chose qui parle vrai. Surnoms des gens de l'unité où j'effectue en ce moment mon stage.  ► pv, scénario, inventé ? C'est "Miss Niam" qui m'a demandé de faire son "chtarbé" de petit ami ► comment as-tu trouvé JoD ? Même coupable. ► et t'en penses quoi ?Le concept est bien fichu je trouve. Ça peut foutre une vie en l'air comme la bonifier. Un conflit entre le sort que l'on se choisit à chacune de nos décision et la destinée qu'on devrait avoir. Ça m'a rappelé le bouquin que je lis en ce moment de S.G Browne. ► des trucs à ajouter/améliorer ?: Comment vous dire ... je suis arrivé au moment de la maj ? ! Du coup .... je vous dis juste de laisser les pandas. Ils sont déjà assez assistés dans leur vie comme ça. Ne leur donnez pas plus de raisons de l'être.

Donc. Je suis Zorro. Je cours vers l'aventure au galop askip. Sans avoir peur. Je fais du rp depuis maintenant ... 3 ans ? C'est une pote qui a prié pour me convertir et depuis me voilà. Les gens ont pas de pot.
Bref. J'ai 24 ans, j'ai des bonnes grosses lunettes avec des tuyaux de cuivre sur les montures.
Je peux frapper les vieilles qui ouvrent leur parapluie devant le nez maintenant. Reprise des études après x péripéties et plombs dans la tête (monde du travail). Je fais dans l'analyse biologique, en BTS. Mon but c'est de partir dans la bio végétale et de continuer à sauver ce que vous mangez (et accessoirement ce que je mange) pour les années à venir. Et nom de dieu ... Il y a du boulot. Vu la deuxième année qui s'annonce avec les examens finaux, le projet de milieu d'année et tout ce sur quoi je vais m'investir, je risque d'être là. Puis pas là. Puis re là. (Vianney aime ça)
Je suis fan de plein de choses. Mais pas toujours dans les mêmes genres. Je kiffe Gesaffelstein, Dub Inc, Magic Sword, Perturbator, Rotting Christ, Leonard Cohen (RIP), Phil Collins, The Doors, Sister Rosetta en musique par exemple. Bouquins, c'est plus Guerriers du Silence, La Horde du Contrevent, Poldark (avant que ça me prenne la tête avec ce fichu triangle amoureux de ... *****), Who Fears death, Sleepwalkers, Game of Thrones.
Il y a aussi les jeux vidéos, bien que volet ait drastiquement diminué en temps accordé. TW3 Mass Effect, Dragon Age, Elder Scrolls, Dark Souls, Drakengard, Nioh, Soulcalibur, Heavenly Sword, Uncharted que j'ai pu terminer avant cette rentrée fatidique, entre autres.
Séries et film HAHAHA ... Mr Robot (Étonnant). John Wick. Hannibal. Penny Dreadful. Atomic Blonde. Cloud Atlas. The Flash. Rubber. Premier Contact. No Country For Old Men. Gothika. Peaky Blinders. Lilyhammer. 300. The Revenant. Blade Runner. Demolition.
Trop de trucs différents, quoi. ¯\_(ツ)_/¯
Ah aussi. J'adore cuisiner et manger. Le gras, c'est la vie. Yabon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 11
Points : 110
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: Well, shit.   Lun 25 Sep - 19:11


Les vipères ne font pas que siffler, tu sais. J'en connais qui disent aussi "Salut, tu vas bien ?"


Je suis assis sur ce banc, mon verre de chez Julius en main, perdu au milieu de cette foule à la fois vivante et fuyante. Je prends une gorgée d'un jus qui au départ devait être tout sauf saturé de sucre selon la norme imposée par cette société obèse et crevée par des bouffes fric. Puis, je vois ce gosse promis à un bel avenir dans la N.B.A, mais qui un jour va finir par se suicider tant il deviendra gros et brimé. C'est moche de penser comme ça. Vous allez me dire "oh mais quel connard, ce n'est qu'un enfant". Un enfant qui va devenir obèse et rater sa vie à cause de milliards de facteurs. Bien plus connards que moi.
Je regarde toujours cet enfant jusqu'à sa disparition complète dans un nouveau flot de gens. Un fille apparaît. Jupe crayon, propre sur elle, portable collé à l'oreille. Elle, je suppose qu'elle se cherche un homme. Assez dominant pour la freiner dans sa course au poste dans son cabinet d'avocats. Mais cet homme va la brimer, l'émasculer et la cantonner à être mère au foyer et lui fournir les bières pendant qu'il vendra ses voitures dans son petit concessionnaire Ford. Cependant, elle se dira sans cesse qu'il a fait ça pour son bien. Billevesées.
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable lui-même. Hamlet.
Tu finiras à la poêle ma jolie.

Je jauge les gens, je la jauge elle aussi en soi. Cette femme que je suis censé aimer. Mais pas comme elle l'entend; Pas comme je l'entends. Dialogue de sourds, enfance détruite et tendance à la contre performance. Pensées assassines, diffuses violentes joyeusessarcastiquesdouloureuses. Tout se mélange. Les lois de la physique voudraient que sous ces pressions un contenant craque.
Pourtant, je n'ai pas disparu. Et le contenu de ma boîte crânienne ne s'est pas étalé par terre. Dommage. Ça aurait pu faire un bon cliché pour un de ces tarés de la scientifique. Un mec mort en plein centre commercial. Sa tête qui explose. J'en souris sarcastiquement. C'est tellement dégueulasse, mais drôle.
Je finis le jus. Comme on finit bien des choses dans sa vie, bien que d'autres restent en suspend. La famille et son épisode divorce par exemple. Ou bien une facture jusqu'à la date limite de paiement. Mes dents tordent la paille et, instinctivement, je sors mon appareil pour la prendre de dos, cette fille. Alors qu'elle commence à son tour à se fondre dans la foule.
Cadrage parfait.
Ambiance unique.
Elle au milieu de tous. Sur ses talons noirs.
Elle qui oblige des passants à aller sur les côtés.
Sous des lumières halogénées, les projecteurs de sa société.
Seule.

Je me lève, toujours la paille coincée entre les dents. Je regarde ce faux soleil en me disant que j'ai l'air bien con de rester sous le toit de ce truc aussi grand que le Sri Lanka. Santa Rosa ne me manque pas. Mon père non plus. Ma mère un peu moins. Malade. Elle tousse. Trop. Soi disant. C'est par envie de repousser mon père surtout. Il veut la ramener avant prononciation du divorce. Et elle se raccroche à mes sous en me disant que la photographie ne fera pas de moi un homme.
Conditionné.
Tous.
Même Niamh.
Conditionnée.
Ça me gonfle.
Elle est partie.
Lâche.

Ce soir, je vais retourner à Oro et m'occuper de la transaction. Ma mère aura ses sous pour le mois. Ça me fera vingt cinq jours quatre heures et trente cinq minutes de paix. Je mets mes mains dans les poches et je pars d'ici mon appareil dans mon sac. Une fille me regarde en passant. Pas mal. Rousse. Fausse rousse. Elle a le teint hâlé. Mais elle a un beau sourire passé au rouge carmin. Je passe une main sur la nuque en lui souriant en retour, gêné. Peu sûr. Elle vient vers moi, me pose des questions sur mon appareil. On discute.
Ainsi va la vie.
Ma vie.
Au milieu de tous ces hypocrites conditionnés.
Comme moi

Non. Moi je survis. C'est déjà bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Well, shit.   Lun 25 Sep - 20:13

Coffee & Cigarettes.
" Do, or do not. There is no "try". " - maître Yoda, we love you.

re bienvenue Pervers

Café et cigarette, c'est ce que je t'offre pour ta validation. Heureux ? Enfin, officiellement bienvenue sur JoD, en espérant que tu es prêt à arpenter les rues étroites d'Oro Valley. Coeur1 Toute façon, maintenant t'as plus le choix parce que JE TE VALIDE. En premier lieu, je te conseille d'aller créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis. I love you Et puis, parce que c'est obligatoire, je t'offre un tour gratuit vers la TO DREAM LIST, qu'on découvre c'que t'as dans ta jolie caboche. Yeah Et puis n'hésite pas à remplir ton profil, avec les liens vers tes fiches, que ce soit encore plus facile de te stalker. Pervers2

Petite surprise supplémentaire pour cette jolie fiche What a Face Tu as gagné des points ! Tu n'as plus qu'à aller les demander par ici.
Enfin, et pas des moindres, tu veux direct un lien pour le commencement sur ce forum et pour faciliter ton intégration ? What a Face Mais surtout, ne t'en prive pas, c'est juste ici que ça se passe. Coeur1
Enjoy ton passage chez nous darling, et à très vite dans Oro Valley. Cutie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Well, shit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Well, shit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» T-shirt la Horde
» driv3r
» Recherche pour Amsterdam
» KAHINA AMENESTY KEALOHA ✱ what doesn't kill you makes you stronger
» Under the oceans there is... this shit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: