Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 let it burn (kataleya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

membre □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 15
Points : 47
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: let it burn (kataleya)   Lun 25 Sep - 19:11


kataleya kahn.
there is nothing to have any hope.

► âge. vingt-quatre ans. vingt-quatre ans qu'elle a été abandonné à son propre sort. et pourtant, mentalement, moralement, elle semble avoir quelques années de plus.
► job/étude. les études supérieures, elle a dû abandonner l'idée même dès le début. alors, elle se retrouve là, chaque soir, devant eux. elle leur fait son meilleur show, la strip-teaseuse.
► naissance. la seule chose dont elle est certaine, c'est qu'elle est née à cuba en 1995. mais quand exactement? impossible de savoir. ils lui ont donné la date du huit avril, pour combler les trous.
► statut. célibataire, comment pourrait-il en être autrement avec sa situation ainsi que son métier? et puis, la confiance chez elle, c'est une chose extrêmement rare, surtout envers un homme.
► classe sociale. pauvre, ruinée, misérable.. bref. elle tente tant bien que mal de garder la tête haute tout en ayant la santé, des fringues et un toit au dessus de sa tête.
► orientation sexuelle. bisexuelle, elle ne s'arrête pas sur un physique ou sur un sexe. elle apprécie la douceur des femmes comme la fermeté des hommes.

► groupe. the candle burned out.
► avatar. la belle eiza gonzalez.
Code:
[b][u]EIZA GONZALEZ[/u][/b] # kataleya kahn.

tes tics, tes manies. la révolution. elle est née en plein dedans. dès sa naissance, sa vie est devenue une merde totale. mais ce qui marque réellement cette vie foireuse, c'est son abandon. elle a été retrouvé là, devant l'orphelinat de santa clara. sans rien indiquant quoi que ce soit, hormis un bracelet autour de son poignet. kataleya. sa mère a tout de même eu le culot de lui donner un prénom avant de la laisser. mais rien d'autre. pas de patronyme, pas de date de naissance. rien. alors, ils lui donneront une date au hasard et un nom provisoire. qu'elle gardera finalement. de toute manière, aucune famille d'accueil ne voudrait qu'elle porte le leur. déjà qu'ils ne veulent pas d'elle, tout court. mais c'est pas grave. elle s'y fait, elle l'accepte. pas trop. alors elle devient dure. envers tout le monde, envers elle-même. puis finalement, quelqu'un prend pitié d'elle. ils l'adoptent, mais sous certaines conditions. elle doit être obéissante, et devra quitter le foyer à sa majorité. il lui reste alors dix ans. chose inconcevable pour elle. mais elle a une idée derrière la tête, même pour son jeune âge. alors, elle attend qu'ils l'amènent dans leur pays. les états-unis. là-bas, elle sera libre. loin d'ici, loin des communistes. loin de la révolution. ➷ deux ans. c'est le temps qu'il lui a fallu pour partir de chez eux. elle s'est libérée de ses tortionnaires, alors qu'elle n'a seulement que dix putains d'années derrière elle. elle est déjà intelligente, leya. elle analyse les choses, toujours. elle a une mémoire graphique, ce qui l'aide beaucoup. ce qui l'a aidé à s'échapper. à fuguer, comme ils diront. mais dans le fond, elle ne se sent pas mal. plus maintenant. elle est soulagée, la gamine. libre. enfin. puis elle part. loin, très loin. elle prend un bus avec de l'argent volé, direction le texas. ils ne la retrouveront jamais là-bas. impossible. du moins, elle l'espère. finalement, retour à la case départ. elle débarque dans un orphelinat, à oro valley, qui la prend immédiatement en charge. elle ne dévoile rien, mise à part son identité. et elle y reste pendant trois ans, regardant avec amertume tous les autres partir, sauf elle. mais au moins, elle n'est plus sous les ordres de personne. au moins, plus personne ne l'utilise à des fins horribles. c'est fini, ça. alors elle accuse le coup, mais elle l'accepte quand même, consciente que c'est toujours mieux. c'est à partir de sa quatorzième année que les choses bougent. elle se retrouve obligé d'être placée en famille d'accueil, au moins provisoire. mais bien sûr, jamais personne ne veut la garder bien longtemps. alors elle jongle de famille en famille, parfois sympathique, parfois moins. et arrivé dix-huit ans, elle a dû se démerder toute seule. ➷ la faim. la soif. le désespoir. pendant un temps, elle côtoie cet environnement. elle squatte le parc, les endroits cachés, les foyers lorsqu'elle le peut. elle essaie de gratter une douche par-ci par-là. puis elle vole. elle n'a pas le choix. si elle veut survivre. elle vole tout ce qu'elle peut. un pull, une pièce, un paquet de gâteaux, un billet, un fruit. c'est presque à en devenir un art, qu'elle maîtrise à la perfection au fur et à mesure que le temps passe. jusqu'au jour où elle tente de voler la mauvaise personne. le mauvais garçon. il a pas fait semblant de ne rien voir comme certain, lui. non. il n'a pas rigolé non plus. par contre, après l'avoir bien remise en place, il a pris pitié. c'est à ce moment que sa vie est partie en vrille. que tout a volé en éclats. la prostitution. elle a vu là une opportunité d'en finir avec la rue, avec la misère. son souhait le plus cher. au prix le plus cher. mais au moins, elle a eu un toit, à manger. elle a pu retrouver une bonne hygiène. alors elle le paie, le prix. elle ne revient pas en arrière, et vend sa propre virginité. pour recommencer une vie. pour survivre. bienvenue à los angeles. ➷ le petit manège dure plusieurs années, pendant lesquelles sa notoriété prend de l'ampleur. les clients se font plus réguliers, les prix plus osés. très, même. elle finit par -bien- gagner sa vie, enfin. mais ça ne dure pas longtemps. car il n'est pas d'accord. c'est grâce à lui qu'elle en est ici, alors il mérite sa part. sauf qu'il en veut encore et encore. puis il la veut, elle. alors, il détruit chacun de ses plans, fait fuir ses clients, puis la dépouille. elle se retrouve de nouveau avec rien. c'est bien vu, car comme ça, elle se raccroche à lui. comme une pauvre petite poupée.   elle est complètement à sa merci. sans moyen de gagner sa vie. sans moyen de pouvoir repartir. oh non. il ne la laissera jamais partir. pas vivante. mais elle prend tout de même le risque au bout de quelques mois. parce qu'elle n'en peut plus. elle veut être libre, au moins une fois dans sa vie. donc elle prend la fuite, pour ne pas changer. puis elle retourne à oro valley. elle ne sait pas vraiment pourquoi, mais elle y retourne. peut-être que cette fois-ci, les choses se passeront mieux. ➷ elle y arrive. finalement. elle reprend la même activité, le temps de retrouver un minimum d'économies pour avoir un bon mode de vie. pour se retrouver, elle-même. elle le fait pendant encore quelques mois, puis elle arrête. elle commence à se dégoûter. ce n'est plus acceptable. pourtant, le travail qu'elle trouve ensuite n'est guère mieux. guère plus respectable. strip-teaseuse. mais sans expérience dans aucun domaine, elle ne pouvait s'attendre à mieux. dans tous les cas, c'est mieux que prostituée. donc elle s'en contente. presque fièrement, même. ➷ les années passent. elle a toujours cette boule au ventre. qu'il ne revienne, la reprenne avec lui. pourtant, aucune nouvelle depuis qu'elle est partie. mais elle ne peut s'en empêcher. d'avoir peur. d'appréhender. elle avance prudemment, attendant le jour où elle sera réellement tranquille. libre. elle attend cette putain de liberté qui ne vient pas. encore, et encore. ➷ au fil du temps, elle apprend à aimer son travail de strip-teaseuse. si les débuts n'ont pas été faciles, sa réputation de prostituée étant encore présente, elle a finit par s'y faire. et puis, elle est devenue l'une des meilleures danseuses du club. pas le choix, quand on veut essayer de bien gagner sa vie. mais pour autant, elle ne gagne pas encore beaucoup, son salaire restant très minime. c'est ça, quand on a un patron comme le sien. mais elle continue d'espérer. d'avoir de la reconnaissance. ➷ même si ce n'est pas un besoin primaire, dans le fond, elle a toujours voulu savoir qui était sa mère. celle qui l'a abandonné, laissé à son propre sort. elle s'est toujours demandé comment aurait été sa vie si les choses s'étaient passées autrement, si sa mère l'avait gardé. aurait-elle eu une meilleure vie? des frères, des soeurs? parfois, l'envie de faire des recherches la démange, mais elle se rétracte à chaque fois. trop peur. et si elle découvrait une vérité qui la détruirait plus qu'elle ne l'est déjà? pour le moment, elle n'est pas prête à supporter ça. ➷ la drogue. elle a fini par tomber en plein dedans, sans rien contrôler. il lui faut bien du courage par moment, lorsqu'elle doit faire face à certains clients. et elle a trouvé la solution. sa solution. au moins, le lendemain, elle ne se souvient pas de ce qu'elle a dû faire pour rester en vie. elle aime son travail, certes, mais pas tous les côtés. alors elle préfère en oublier. même si elle doit passer par l'étape dure et illégale. ➷ dû à l'histoire de sa "famille", elle n'a que très peu d'accroche. il est difficile pour elle de s'attacher à quelqu'un, puisqu'elle reste persuadé que l'on finira toujours par l'abandonner. au fil du temps, elle a tout de même construit quelques amitiés, mais elle garde toujours une part de méfiance dans le fond. pour ce qui est des hommes, elle ne préfère pas se faire trop d'espoir, pas tant qu'elle sera strip-teaseuse. ➷ dans ses rêves les plus fous, elle devient une avocate reconnue et réputée. un peu comme annalise keating dans la série how to get away with murder. mais ça, elle est bien consciente que ça ne restera qu'un rêve. une illusion. kataleya kahn ne sera jamais une célèbre avocate demandée et redoutée. mais c'est pas grave. ➷ malgré tout, elle reste une personne dévorant sa vie comme personne.  elle sait que même si les choses ne se sont pas passées de la meilleure des manières, elle n'est pas venue au monde pour simplement attendre la mort. oh non. alors elle profite de chaque instant, de chaque repas, chaque verre... de tout. elle savoure les différents goûts qu'elle peut découvrir, les nouvelles sensations. ➷ la danse. c'est son échappatoire. pas très original, mais c'est tout ce qu'elle aime. danser. tournoyer, aller à l'encontre du vent. vibrer au rythme de chacun de ses pas. rêver d'une toute autre vie, juste le temps d'une danse. elle vit danse. elle mange danse. elle boit danse. elle travaille danse. elle dort danse. bref. ➷


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. .austen sur bazz, av pour les intimes lol. ► pv, scénario, inventé ? encore un inventé hahah. ► comment as-tu trouvé JoD ? trèèèès accueillant. ► et t'en penses quoi ? toujours aussi cool, même si j'suis plus aussi présente à cause de mon taff RIP ► des trucs à ajouter/améliorer ? baaah vous avez ajouté ce que j'avais proposé alors Héhé juste, plus de smiley ce serait trop cooool Roh

j'me suis déjà présenté avec la fiche de dréaaaa donc flemme de refaire MdrMdr  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin □ Suddenly, staring at nothing, I see it. All is gradual.


Textos : 62
Points : 287
Date d'arrivée : 25/09/2017

MessageSujet: Re: let it burn (kataleya)   Lun 25 Sep - 19:38

Coffee & Cigarettes.
" Do, or do not. There is no "try". " - maître Yoda, we love you.

T'es belle Pervers

Café et cigarette, c'est ce que je t'offre pour ta validation. Heureux ? Enfin, officiellement bienvenue sur JoD, en espérant que tu es prêt à arpenter les rues étroites d'Oro Valley. Coeur1 Toute façon, maintenant t'as plus le choix parce que JE TE VALIDE. En premier lieu, je te conseille d'aller créer ta fiche de liens pour te faire plein d'amis. I love you Et puis, parce que c'est obligatoire, je t'offre un tour gratuit vers la TO DREAM LIST, qu'on découvre c'que t'as dans ta jolie caboche. Yeah Et puis n'hésite pas à remplir ton profil, avec les liens vers tes fiches, que ce soit encore plus facile de te stalker. Pervers2

Petite surprise supplémentaire pour cette jolie fiche What a Face Tu as gagné des points ! Tu n'as plus qu'à aller les demander par ici.
Enfin, et pas des moindres, tu veux direct un lien pour le commencement sur ce forum et pour faciliter ton intégration ? What a Face Mais surtout, ne t'en prive pas, c'est juste ici que ça se passe. Coeur1
Enjoy ton passage chez nous darling, et à très vite dans Oro Valley. Cutie

_________________

unsecure child
Ils veulent ma mort comme celle de Jason Blossom Tu préfères mon fond quand ils préfèrent mes formes.Y'a beaucoup de gens qui sont malhonnêtes J'erre dans la ville mais j'ai toi en tête Je me sens un peu comme une marionnette A long terme Tout est rose Mais c'est l'enfer Notre histoire est légendaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
let it burn (kataleya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dovadula's Burn
» Kill Maim Burn
» Crash crash burn, let it all burn.
» Burn it Down + destruction de développement.
» 2011 - Heart burn (tenue uniquement)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: