Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 libéré délivré je me droguerais plus jamais (ou pas) (olaf)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: libéré délivré je me droguerais plus jamais (ou pas) (olaf)   Lun 25 Sep - 20:01


Olaf A. Lindeberg.
porte la couronne fièrement, sois beau et tais toi.

► âge. 18 ans.
► job/étude. Prince héritier d'un royaume nordique, enfant du roi Lindberg (si si c'est un boulot), étudiant en relations internationales et politiques, dealer de drogue (mais chut).
► naissance. Il est né sur l'île d'Olreasson, là où se situe le palais de Lindberg, sur une île indépendante à côté de l'Islande (sinon cherchez sur Google map), le 02 Septembre 1999..
► statut. Célibataire, avec l'honneur traîné dans la boue.
► classe sociale. immensément riche, ça te ferait tourner la tête.
► orientation sexuelle. pansexuel, ça n'aide pas du tout.

► groupe.walk down the water
► avatar.
Code:
[b][u]TARJEI SANDVIK MOE[/u][/b] # olaf lindberg.

tes tics, tes manies. + Prétentieux + Arrogant + Confiant +  Brisé + Inquiet + Flatteur + Hypocrite + Intelligent + Manipulateur + Drogué + Immature + Narcissique parfois.+ Attachant + Introverti+ Mystérieux.

+ Olaf parle très mal l'anglais et il ne cherche pas à l'améliorer. C'est lui le prince, c'est à eux de s'adapter + Olaf se drogue à l'insu de sa famille et ce depuis ses 16 ans. + Autrefois petit ange blond et fierté de son père, aujourd'hui, Olaf est un autre . Il joue un rôle. + Il attend beaucoup de ses frères qu'il voit comme ses sauveurs mais il leur cache des choses. + Il sort avec beaucoup de filles, mais il ne sait si les garçons l'attirent ou non. + Il aime se moquer des autres pour éviter d'être de l'autre côté de la barrière. + Il se vante d'être prince héritier de la couronne. + Quand il aime pas quelqu'un, il fera semblant d'être gentil devant et il crachera dans son dos dès qu'il le pourra.+ Il fume au minimum 3 paquets de cigarettes par jour, et il prend de la drogue souvent. + La drogue est sa meilleure amie, pour accepter ce qu'il s'est passé il y a 4 ans. + Il est toujours autant blessé par cette histoire+ Il ne sait pas que le plus gros secret de famille tourne autour de lui. + Il ne sait pas qu'il va plonger dans l'enfer. +
Il ne sait pas qu'il va être au bout du rouleau, au point de penser à des choses horribles.
+ Il ne sait pas que le frère de son père, à peine âgé de 36 ans , est son vrai père. Et que c'est ce même homme qui veut utiliser son fils pour accéder au trône. + Il ne sait pas que Jonas le sait. Que Jonas se range du côté de cet oncle parce que son père a fait obstacle au vrai père d'Olaf. Il lui a volé son bébé. +


derrière l'écran.
► ton pseudo/prénom. toujours pareil ► pv, scénario, inventé ?inventé! ► comment as-tu trouvé JoD ?  :coeur2:  :coeur2:  ► et t'en penses quoi ?Fesse ► des trucs à ajouter/améliorer ?: je veux ma couronne  Jump  Jump  Jump  Jump .




Dernière édition par Olaf Lindberg le Mar 26 Sep - 17:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: libéré délivré je me droguerais plus jamais (ou pas) (olaf)   Lun 25 Sep - 20:01


tell me who you are


Naissance d'un prince .

Le dernier des Lindberg. Le dernier de la famille royale. Il venait de naître à l'instant, les cheveux blonds comme les blés. Le regard bleu océan, typique de la famille. Il est aimé. Son nom est Olaf. Prénom du Nord, prénom qui veut tout dire. Prénom d'un futur roi. Dès son premier cri, il sait ce qu'il veut. Mais avec son regard d'enfant on peut qu'accorder tous ses caprices. Il grandit, s'assagit. On ne l'entend jamais. Il préfère la compagnie des livres à celui de ses frères. Olaf l'enfant innocent, ce regard bleu océan qui hypnotise tout le monde. Ses frères le surprotègent du monde cruel. On laisse croire que ce monde est beau, qu'il y a plein de livres et son animal favori, le chat.  En tant que fils du roi Andreas Lindberg, Olaf eut aussi une éducation au niveau de son rang. Mais à l'entrée du collège, comme il n'avait pas été exposé à la surmédiatisation, il demanda à être comme les autres élèves. Olaf, le petit prince humble.

Million eyes

Away get away
You're such a freak
It's what people say to me
Different, too different
I'm scared of judgement
Your insults and your slenders sticked on to me



Les trois premières années se passèrent très bien. Olaf était juste l'élève discret, mais qui avait de bonnes notes. Il n'avait rien dit sur qui il était et allait même à l'école à vélo, non sans être suivi pour sa sécurité. Olaf, élu l'élève le plus studieux, le plus discret, le plus souriant. Et pour certaines filles, l'élève le plus beau mais ça ne faisait pas parti des critères du collège. Et Olaf grandissait et prenait de l'âge. 16 ans. L'âge ingrat. Le lycée, l'envie de réussir, le poussa à dire qu'il était le fils du roi, alors qu'il avait caché ça.  Bien sûr personne ne le crut. Qui voudrait croire un gamin de 16 ans qui voulait devenir populaire? Des copains de classe l'invitèrent à leurs fêtes. Jonas l'aîné de ses frères, ne voulait pas trop qu'il y aille mais les 3 autres lui donnèrent raison. Olaf avait le droit de s'amuser tant qu'il n'était pas encore sur toutes les photos des tabloïds.

La fête arriva et Olaf était heureux de se sentir intégré. Son visage angélique avait un air heureux. La fête commença et pour la première fois, Olaf but de l'alcool. Rien de bien méchant, il voulait faire comme les autres. Il y avait tous ses camarades de classe, la musique rugissait de partout, la fête battait son plein. Et alors qu'ils faisaient un jeu dans le sous sol, Olaf répéta qu'il était prince et le fils du roi. Et avec l'alcool, ses camarades se moquèrent encore plus. On le leva et un de ses camarades commença à le cogner en lui demandant de se battre tel un prince s'il en était vraiment un. Olaf refusa. C'était contre son caractère. Et ils se mirent à plusieurs pour le frapper. Les filles tentèrent de stopper les garçons. Mais en vain. Le visage en sang, la vue brouillée, Olaf partit en courant, sous les rires moqueurs des autres.

Il ne savait plus très bien comment il avait fait mais il avait réussi à rentrer au palais. Le premier à le voir fut Jonas. Son grand frère. Il le soigna en secret, parce qu'il ne voulait pas que tout le monde voit comme ça. Ses yeux brillèrent de larmes lorsque son frère appliqua le désinfectant sur son nez qui saignait. Il n'avait jamais vu Jonas dans une telle rage. Sebastian arriva avec Izak et Edmund  et tous apprirent la vérité.  Et les cinq frères, unis, retournèrent à la fête. La médiatisation poussée de Jonas et Sebastian firent pâlir les garçons.  Et alors que les 4 grands frères s'isolèrent avec celui qui avait cogné Olaf, les autres vinrent lui demander pardon. Mais c'était fini. Olaf ne serait plus gentil avec les autres.  

Ses frères avaient tabassé celui qui avait cogné leur petit frère. C'était rendre la monnaie de sa pièce mais pas très royal. Et dans les mois qui suivirent, ils virent Olaf changer. Il n'était plus le Olaf calme et mignon. Il était un autre Olaf. Provocateur. Drageur. Manipulateur. Capricieux. Drogué.

Il ne retourna plus au lycée. Il finit les cours avec un précepteur. Plutôt des précepteurs. L'élève studieux était devenu celui qui ne voulait rien faire. Et il faisait fuir ses tuteurs. Les autres avaient crée un monstre.

Start of time.

17 ans. Olaf avait 17 ans maintenant. Sa famille avait invité toute la famille pour l'occasion et Olaf était venu, complètement stone. Il faisait n'importe quoi pour se faire remarquer. Sa famille tenta de le tenir. Mais devant les journalistes, il insulta son père. Et il partit en claquant la porte. Tout seul, dans les rues d'Olreasson. A la merci de n'importe quel fou furieux. Mais non, il fumait une cigarette tranquillement, près d'un squat. Alors que tout le monde le cherchait partout, Olaf sympathisait avec des marginaux. Deux trois jours, il resta avec eux, le temps de redescendre dans la réalité. Il fut retrouvé par Izak. Son frère le ramena au palais et Jonas, le frère qui faisait office de figure paternelle, le sermonna. Il n'avait pas l'attitude d'un prince et leur père était sur le point de l'envoyer en pensionnat en Suisse.  Jonas savait pourquoi il était comme ça et lorsqu'il rejoignit son frère dans le bureau de leur père, il plaida la cause d'Olaf. Il fit même la promesse au roi Andreas, qu'il veillerait personnellement sur son cadet.  C'est comme ça qu'il échappa au pensionnat.

Olaf enchainait les filles comme les cigarettes, il s'en fichait bien de son image. Aucune d'elle ne le satisfait sur tous les plans. Toutes des filles qui voulaient prétendre au titre de princesse. Des cruches comme il les appelait.  La dernière était plus intéressante. Au début. Avec elle, il sortait, allait aux soirées. Il faisait la une des tabloïds. Surtout à cause de son comportement. L'alcool, les gestes obscènes sur les photos. Andreas en eut assez. Il l'envoya Olaf à Oro Valley, en l'inscrivant à l'université. Il ne reviendrait à Olreasson que quand il aurait l'attitude d'un prince humble et normal. Jonas, Izak, Sebastian et Edmund l'accompagnait. Mais il voulait vivre seul. Il n'était plus un bébé, il avait 20 ans et au moins, aux USA, il ferait ce qu'il voudrait.

Il n'avait pas lâché la drogue. Ses frères n'étaient pas au courant qu'il en vendait et qu'il en consommait. Qu'il était proche de l'overdose. Ils ne savaient pas qu'il avait renversé un mec, mort sur le coup, alors qu'il avait volé la voiture du chauffeur à leur père. Ils ne savaient pas non plus, qu'on voulait sa mort. Et que cette menace le suivait jusqu'à Oro Valley.
Revenir en haut Aller en bas
 
libéré délivré je me droguerais plus jamais (ou pas) (olaf)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Libérer l'Europe
» Se libérer du connu!
» Visite du général De Gaulle à Bruxelles (libération)
» Livrée Skyteam sur B767-400 de Delta
» Livrée pour l'A400M, Wilco Publishing (FS9)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
jungle of dreams :: 

02. ALWAYS BE YOURSELF.

 :: Dry ice and strobe lights :: Vaguely happy people
-
Sauter vers: